Les Ardentes: Gaz Coombes, back of the bus

08/07/12 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

De retour avec un album solo, Gaz Coombes, le chanteur de feu Supergrass, a fait une halte à Liège. Interview express.

Les Ardentes: Gaz Coombes, back of the bus

© Olivier DOnnet

C'est quoi votre plus grand souvenir de festival?

Gaz Coombes: C'est d'être arrivé à Glastonbury en hélicoptère. On était suivi et filmé par le NME. Personne ne nous connaissait. Tout le monde se demandait qui on était. C'était vraiment dingue. Te retrouver là ensuite sur scène avec devant toi 100.000 personnes qui ont les mains en l'air. Tu peux difficilement imaginer ce que ça fait à un gamin de 18 ans. En tant que festivalier, j'ai été à Reading quand j'avais quinze piges. J'ai pris des acides et je dois bien avouer que je ne me souviens pas de grand-chose. Après, je n'ai pas beaucoup eu le temps d'assister à des festivals. J'y jouais.

Vous allez voir des trucs ou vous restez planqué dans votre loge?

GC: On va devoir partir assez tôt mais j'essaie toujours de me promener et de voir un concert ou l'autre. J'aimerais aller jeter un oeil à Madeon. Il est fantastique. Je lui ai demandé de remixer un de mes morceaux mais il n'a pas répondu. Sinon, ces derniers temps, j'ai joué avec les Cribs, Here We Go Magic, Cloud Nothings. De cool groupes.

En tant que musicos, il y a une grosse différence entre la salle et le festival?

GCJe n'ai qu'un seul album solo à défendre. Je n'ai donc pas des masses de choix pour ma setlist. Mais j'aime l'idée de jouer mon disque à des gens qui ne le connaissent pas. Je sais que j'ai tout à prouver. J'ai conscience de recommencer à zéro. Je suis nouveau. C'est un chouette challenge. En festoche, tu te jettes sur scène et tu espères que tout va rouler. On a pas mal d'équipements et mon seul souci, c'est que tout fonctionne.

Qu'est ce que vous demandez sur votre rider?

GC: Généralement des bières locales, de la vodka et un peu d'eau. Rien de spécial. Franchement. Quand on était jeunes, on avait des demandes à peine plus extravagantes.

Propos recueillis par J.B.

En savoir plus sur:

Nos partenaires