Le vinyle HD, c'est pour bientôt (et pas besoin de racheter de platine)

21/03/16 à 14:44 - Mise à jour à 14:43

Source: Tsugi

Une société autrichienne, Rebeat, a récemment déposé le brevet pour un vinyle haute définition, qui pourrait être 30% plus long et avoir une qualité audio deux fois meilleure. Il pourrait être commercialisé d'ici trois ans.

Le vinyle HD, c'est pour bientôt (et pas besoin de racheter de platine)

Illustration: contrôle de qualité à l'usine de pressage tchèque GZ Media. © REUTERS/Petr Josek

C'est une invention qui tombe à pic. Alors que les ventes de vinyles ne cessent d'augmenter (+47% en Belgique et +29,8% aux États-Unis pour l'an dernier), cette hype autour de l'or noir des audiophiles "détruit le vinyle", comme l'écrivait le magazine Fact dans une longue analyse du retour de flamme. La production de vinyles s'embourbe face au manque d'usines de pressage et de personnel qualifié, et les commandes traînent parfois jusqu'à quatre mois, la faute entre autres au rush autour du Record Store Day. Comment réagir et se débarrasser en même temps de ce goulot d'étranglement? La technologie développée par Rebeat pourrait bien être la solution.

Car si le vinyle HD promet beaucoup de belles choses (une durée du disque augmentée de 30%, un volume jusqu'à 30% plus important, une qualité audio deux fois meilleure), sa méthode de production est aussi particulièrement intéressante. Il faut savoir que les techniques actuelles, qui n'ont pas évolué d'un poil depuis les années 50, sont aussi chronophages que nocives pour l'environnement.

Le vinyle HD de Rebeat prendrait le contrepied en remplaçant l'étape de galvanisation, lors de la réalisation du master(1), gourmande en produits chimiques et extrêmement délicate, par une gravure au laser après avoir réalisé une image 3D du disque à l'ordinateur. Soit un procédé plus précis qu'une gravure effectuée avec le traditionnel burin en diamant. "Nous ajustons la distance des sillons, nous corrigeons les erreurs radiales et tangentielles, et nous optimisons les fréquences, explique Guenter Loibl, PDG de Rebeat à Digital Music News. On pourrait dire qu'on 'masterise' les données topographiques, ce qui est une approche totalement différente." Avec ce système, Rebeat affirme que les coûts de production du master seront réduits de 50%, tandis que le pressage des vinyles finaux sera 60% plus rapide.

Pas besoin de nouvelle platine

Pour le fan de musique, la vraie bonne nouvelle est surtout qu'il pourra profiter de ce son boosté sans devoir changer tout son équipement. "La technologie est complètement rétrocompatible, soutient Guenter Loibl. Il sera possible de jouer ces vinyles sur les platines existantes, nul besoin d'investir dans un nouveau système pour en profiter."

Si elle vient de déposer le brevet au niveau européen, Rebeat compte l'élargir prochainement aux États-Unis et au reste du monde et espère pouvoir commercialiser son vinyle HD dans trois ans. Reste à savoir, si l'industrie du disque emboîte le pas, à quelle vitesse elle voudra bien s'adapter...

(1) Disque de référence qui servira au pressage des vinyles commercialisés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires