Le rock est-il mort? Bien portant? Underground? Mort-vivant? On coche la bonne case avec Albin Winter

30/10/14 à 13:42 - Mise à jour à 13:50

FOCUS BROLCAST | C'est une question que les lecteurs de Rock & Folk mais aussi du site Gonzaï connaissent bien et qui a dernièrement été reprise à son compte par un collaborateur du journal Le Soir le temps d'un billet polémique entourant la reformation des Libertines: en 2014, le rock est-il mort? Pour Albin Winter, actif dans le groupe OMSQ et sur le blog New Kicks on the Blog, c'est très clair que non. Il s'en explique au micro de DJ Kwak et Serge Coosemans.

Le rock est-il mort? Bien portant? Underground? Mort-vivant? On coche la bonne case avec Albin Winter

OMSQ © www.facebook.com/omsqband

Le rock est-il mort, se demandait dernièrement Didier Zacharie dans un papier du Soir qui aurait sans doute davantage fait polémique s'il avait été en accès libre et non payant (leçon de buzz gratuite, de rien). Non seulement il n'est pas mort, mais il se porte même très bien, a répondu Albin Winter, sur son site New Kicks on The Blog, dans une lettre ouverte ayant depuis un peu circulé sur le Web belge. "Il y a un décalage entre les médias traditionnels et plein de choses qui se passent actuellement et qui ne sont pas couvertes", nous dit en substance Albin.

Ce n'est bien sûr pas neuf. Du tout. C'est carrément l'essence même d'un underground vivace d'échapper ainsi aux radars des gros médias et ce, que leurs collaborateurs soient ou non pertinents et curieux. En fait, au fil de cette conversation, apparaît surtout une implacable constatation: c'est le cliché du rock comme échappatoire à l'usine, au salariat grisâtre, comme bon tremplin à la célébrité, à la baise et à la fiesta perpétuelle qui s'est pris un gros coup de chevrotine dans l'aile. Le rock en 2014 n'est pas mort mais ce n'est plus un fantasme naïf d'échappatoire à la banalité (désormais réservé à la télé-réalité?) C'est un hobby dur, qui coûte de l'argent, fait pleurer les égos, fait découvrir des salles vides à Sheffield et rapporte aussi à peu près 4 fois moins qu'un DJ-set même pas correctement mixé dans un bar à moitié vide. En 2014, le rock n'est pas mort, c'est juste devenu une activité de mineur de fond de l'industrie culturelle. Ou un sport de combat, au choix. (sc)

Focus Brolcast #22: Albin Winter by Focus Vif on Mixcloud

En savoir plus sur:

Nos partenaires