Le rap brut de The Choolers

22/09/17 à 09:28 - Mise à jour à 09:28
Du LeVif Focus du 22/09/17

Emmenés par deux MC's trisomiques, les Choolers font dans un hip-hop tordu, viscéral et underground. Rencontre avant leur concert à Tournai pour la première édition du festival Fruit Wifi.

À droite, le Belge. Philippe Marien. 30 ans, un t-shirt de Dark Vador et un chapeau, comme Michael Jackson. À gauche Kostia Botkine, le Français, 28 balais, moulé dans une liquette des Choolers, leur groupe de rap jusqu'au-boutiste, bancal et radical. Comme Philippe, Kostia est trisomique. Et oui, il fait du hip-hop. Un truc singulier et assez brut de décoffrage. Les Choolers ou Choolers Division sont pendant une semaine en résidence au Vecteur à Charleroi. En pleine rue, Kostia improvise un petit freestyle sur Montpellier, la ville où il est né, en guise de bonjour. Avec eux, il y a Antoine Boulangé et Jean-Camille Charles. Les deux hommes aux machines et à la guitare, ceux qui créent et triturent les sons... "On n'est ni l'un ni l'autre éducateur, explique Jean-Camille, mais on se débrouille bien comme ça. On a essayé de prendre des éducs avec nous. Mais ils restent jusque trois heures du matin boire des coups et à 7 heures, quand il faut aider Kostia et Phiphi à se lever parce qu'ils sont au taquet, les mecs sont pas là."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos