Le faiseur de fortune des Rolling Stones n'est plus

23/05/14 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Belga

Le prince Rupert Loewenstein, le banquier souvent crédité pour avoir repris en main les affaires (financières) des Rolling Stones au début des années 70 et pour en avoir fait un des groupes les plus riches de l'histoire de la musique, est décédé à l'âge de 80 ans, a annoncé jeudi un porte-parole du groupe.

Le faiseur de fortune des Rolling Stones n'est plus

The Rolling Stones © DR

Cet aristocrate né en Bavière, qui se plaisait à raconter qu'il n'était pas un fan de rock n' roll ou des Stones, a pourtant régi les finances du "greatest rock band in the world" pendant quarante ans.

Celui que Keith Richards, guitariste du groupe, surnommait "le cerveau de notre coup", dans un article de Fortune Magazine en 2002, avait été présenté à Mick Jagger en 1968. Il était alors directeur de la banque Leopold Joseph & Co et clamait qu'il n'avait jamais entendu parler du groupe, selon le Daily Telegraph.

Le prince Rupert, diplômé de l'Université d'Oxford, allait bientôt reprendre en mains les finances du groupe. Les Stones étaient alors empêtrés dans une procédure judiciaire pour s'extraire des griffes d'Allen Klein, leur manager "financier" de l'époque, qui avait rédigé des contrats lui permettant de faire main basse sur la plus grande partie des gains du groupe, laissant presque sans le sou ses membres, pourtant "millionnaires sur le papier".

Rupert Loewenstein a décidé d'éloigner Mick et ses acolytes de leurs confortables résidences anglaises et surtout d'un fisc britannique particulièrement vorace pour les "exiler" dans le sud de la France. Rupert convaincra aussi les Rolling Stones de reprendre la route et de se produire sur des scènes de plus en plus grandes devant des foules de plus en plus imposantes au fil des années, faisant des Stones un empire financier.

Le groupe et le prince ont mis un terme à leur collaboration en 2007 en bons termes, même si, selon certaines sources, Mick Jagger n'aurait pas fort apprécié que Loewenstein évoque les affaires financières (de Mick) dans son autobiographie publiée l'année dernière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires