Le Colisée s'offre une deuxième Vie éternelle

30/09/16 à 16:34 - Mise à jour à 16:32

Un an après un premier opus et trois ans après avoir remporté le concours Du F. dans le texte, Le Colisée remet le couvert avec Vie éternelle II. Désormais accompagné de quatre musiciens supplémentaires, l'ovni belge fait sa rentrée tout en couleur et en légèreté.

Il parait loin le temps où David Nzeyimana jouait à l'homme-orchestre, se produisant tout seul avec une loop machine et ses dix doigts pour faire tous les instruments. C'était pourtant il y a seulement un an. Le Rwandais d'origine sortait alors ses six premiers morceaux en guise de preuve éternelle de son passage sur terre. Désormais à cinq, le groupe livre pour son deuxième EP une synth-pop qui sent bon l'été indien, avec de l'amour, de la mélancolie et une touche de kitch qui évoque toute suite les boules à facettes des années 80 et les slows de fin de soirée. C'est notamment le cas dans leur tout nouveau clip pour la chanson Donnie Darko, avec en plus un dragon et une princesse.

Avec quatre membres de plus, il a bien fallu faire le tri dans les influences pour en accueillir de nouvelles sans devenir brouillon. Exit donc l'afrobeat des débuts, la nouvelle mouture vacille entre électro et lounge, tout en conservant cette base de pop tranquille qui donne envie de s'allonger et de regarder les nuages en profitant des derniers rayons de soleil. L'ouverture à de nouveaux horizons est complétée par des collaborations avec François Marry sur Age of Love et Témé Tan sur Dire. Le tout forme un univers scintillant, cohérent et à peine sérieux, qu'il est possible de découvrir en concert ce 1er octobre à l'ouverture des Balades Sonores de Bruxelles, ainsi que le 8 octobre au Play Festival à Hasselt.

Nos partenaires