Ladyfest 2016 à Bruxelles: rock DIY, féminisme, crochet, militance et vagin géant

11/03/16 à 12:32 - Mise à jour à 15/03/16 à 16:24

La Ladyfest bruxelloise de cette année 2016 aura lieu au Brass les 18, 19 et 20 mars. DJ Kwak et Serge Coosemans ont rencontré Sylvia Haal et Alice Versieux, deux chevilles ouvrières du collectif organisateur, pour nous en parler, ainsi que de Bikini Kill, de Bitchcraft, du crochet politique, de Simone de Beauvoir et des vagins géants. Militance et pluie de vannes, c'est le Focus Brolcast S03E12.

Ladyfest 2016 à Bruxelles: rock DIY, féminisme, crochet, militance et vagin géant

Le vagin géant en crochet de Marijs Boulogne. © Ladyfest Brussels

C'est en août 2000, à Olympia, dans l'état de Washington, une ville à peine moins importante que Seattle et Austin dans l'histoire des musiques underground américaines, qu'eut lieu la première Ladyfest. Il n'y eut que 200 participant(e)s mais cela mit en quelque sorte le feu aux poudres puisqu'il se monta dans la foulée des Ladyfests dans d'autres états d'Amérique mais aussi à Amsterdam, en Irlande, à Berlin, en France, en Angleterre, en Espagne, aux antipodes et même en Chine. Le point commun entre toutes ces manifestations spontanées et souvent bénévoles: contre-culture et féminisme, groupes de filles et workshops, conférences sur la condition féminine et séances de crochet politisé.

À Bruxelles, c'est en 2012 que se monta la première Ladyfest. La troisième aura lieu au Brass de Forest la semaine prochaine (18, 19 et 20 mars). Une belle occasion pour questionner et aussi chambrer nos invitées sur le mouvement Riot Grrl, ce qu'il en reste, Simone de Beauvoir, Virginie Despentes, la parité financière dans la plomberie, les filles dans le rock, Savages et la geekitude plutôt que le machisme dans les scènes culturelles underground. Focus Brolcast, avec le sourire, sous une pluie de vannes, pour la bonne cause (sc)

En savoir plus sur:

Nos partenaires