La Roux: quand Elly Jackson, sonne, sonne...

01/07/10 à 23:50 - Mise à jour à 23:50

Après The XX, La Roux au même endroit, sous le Marquee. Mêmes buzz, mêmes relents eighties : cold wave pour les premiers, electro-pop synthétique pour les deuxièmes.

La Roux: quand Elly Jackson, sonne, sonne...

© Live Nation Press

Ah! La Roux... La coupe en flammèche d'Elly Jackson, son profil de oui-oui plastique, ses pas de danse un peu gauche. En fait, tout est là pour creuser le filon années 80 sans tout à fait tomber dans la parodie: le batteur qui tape sur son drum kit les pieds joints, les chansons en "tion" ("frustration, sensation, fascination", chante Jackson), le look (tout le monde en noir et blanc)... Foncièrement, pas certain que le concert apporte grand-chose aux chansons, fort proches de leur version CD.

Mais Elly Jackson donne volontiers le change, son visage rouge comme un bébé à force de devoir chanter en voix de tête. Quand en fin de concert, elle balance In For The Kill et Bulletproof, le chapiteau, déjà bien chaud, part définitivement en vrille. A cette heure-ci, on n'en demandait pas forcément plus.

Laurent Hoebrechts, à Werchter

En savoir plus sur:

Nos partenaires