Deejay Kwak
Deejay Kwak
DJ et blogueur
Opinion

25/11/15 à 09:00 - Mise à jour à 24/11/15 à 19:17

La réponse du Fédéral à la menace, c'est Gonflette vs Punch

Et si on parlait de la manière dont est gérée cette alerte de niveau 4? Une fois n'est pas coutume: au vu de l'actualité des derniers jours, DJ Kwak oublie la musique. In My Hard Drive S5E08.

La réponse du Fédéral à la menace, c'est Gonflette vs Punch

© montage: Laz

J'ai reçu, à mon corps défendant, des invitations à des bals le week-end dernier. J'en refuse deux: celle du Bal des lâches et des salauds organisés partout dans le monde. Et celle pour le Bal des charognes et cyniques politiques occidentaux. J'ai usé de deux moyens pour entamer mon processus de résilience, une chaîne musicale bienveillante, deux concerts (Kamasi Washington, lundi dernier, et Slayer, mardi) ainsi qu'une chouette date à Lyon. La massive présence policière devant l'Ancienne Belgique avait quelque chose de surréaliste autant que d'effrayant. Si je ne me sens en rien rassuré par la présence bleue-kaki en rue, je crois, par contre, au principe de précaution. Malheureusement, le principe de précaution est remplacé par des opérations de communication à grande échelle... Frontières fermées? Vendredi, je suis parti à Lyon, et j'ai passé deux fois (à l'aller et au retour) les frontières sans le moindre contrôle d'identité. Avec la gueule que j'ai, avec un énorme sac (plein de disques) de taille adéquate pour transporter quelque arme que ce soit, en nombre.

Samedi midi, je me suis réveillé avec les notifications mentionnant l'alerte de niveau 4 mise en place à Bruxelles. Que ce soit clair, je ne doute pas un instant de la réalité de la menace. Mais paralyser partiellement une ville d'un million trois cents mille habitants en criant sur tous les toits qu'on cherche une aiguille dans une meule de foin? C'est laisser le loisir à l'aiguille de choisir si elle décide de bouger ou non, rendant encore plus improbables et incertaines les chances de la trouver. Le ministre Jambon et le Fédéral bandent les muscles mais ça sonne tellement faux qu'ils ressemblent plus à Schwarzie qu'à Mike Tyson. C'est Gonflette vs Punch, en gros. Ce n'est pas les maigres résultats des perquisitions des derniers jours qui me démentiront.

Loin de moi la prétention d'être un expert en contre-espionnage ou en méthodes de recherche en milieu urbain, mais, il me semble que le problème est pris à l'envers. Cette recherche devrait être froide et silencieuse, cynique et méthodique comme l'est la raison d'état (© In Koli Jean Bofane). La même qui fait que nos éminences continuent à traiter ouvertement avec des Etats dont le tissu de valeurs inspirent celles de Daech, états dont le puissance financière nourrit Daech. Et cette alerte de niveau 4 maintenue, il va être difficile de m'expliquer pourquoi et comment on rouvre métros, écoles et crèches, tant que cette menace n'est pas annihilée.

On ne fera pas, après les atrocités de Paris et les suites ubuesques à la belge de ces derniers jours, l'économie de se poser quelques questions. Avec qui fait-on (l'Occident) des affaires et la "cession" du culte musulman belge à l'Arabie Saoudite? Comprendre pourquoi des gens d'ici sont transformés en individus décérébrés et déshumanisés au point d'être prêts à se faire exploser au nom de quelque chose dont ils ignorent toutes les valeurs? "Connais ton ennemi comme toi-même", disait l'autre. Pourquoi aucun matamore, hormis Mélenchon, ne parle de bloquer les flux financiers de ces assassins? Attendu que si Paypal peut bloquer des transactions financières de montants dérisoires à l'attention de festivals ou d'associations caritatives, il semble difficile à croire à l'impossibilité de bloquer des montants exorbitants issus de vente de pétrole. Même avec la Hawala, système de paiement informel fonctionnant sans échange physique d'argent, uniquement à la confiance entre les intermédiaires missionnés pour une opération.

Je suis les victimes innocentes du Nigéria, de Paris, Beyrouth, Bamako, Ankara, du Cameroun, de Damas et Alep, je suis ce musulman pieux et fier de sa croyance qui croule de honte devant les crapuleries commises en son nom, je suis le monde sous cette menace autant diffuse que bien réelle. Je suis Philippe Coicou, citoyen belge de 46 ans, père et mari. Allez, je vous laisse. Je m'invite au Bal des gens de bien. Et je vais regarder mes mômes et mes chats jouer. Ca me délasse. Bonne semaine de merde, les copains (© Bonjour Tristesse). Quoi que vous fassiez, faites-le bien.

Philippe Coicou / Dj Kwak

PS: J'ai parlé de cette chaine musicale bienveillante à laquelle j'ai participé et entamée lundi. Voici ce que j'ai souhaité partager, par ordre chronologique.

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Samedi

Lundi

En savoir plus sur:

Nos partenaires