La Norvège abandonne la radio FM dès 2017

20/04/15 à 13:01 - Mise à jour à 21/04/15 à 08:50

À l'ère du tout-au-numérique, la Norvège sera le premier pays à abandonner les ondes FM pour se concentrer sur l'émission en DAB. De quoi permettre l'émergence de nombreuses nouvelles radios.

La Norvège abandonne la radio FM dès 2017

En Norvège, finie la radio de papa. © Flickr/Alan Levine (CC)

La technologie existait depuis 1940 et ses premières émissions ont vu le jour en 1945 dans le Tennessee. La radio FM, pour Frequency modulation, a vécu ses beaux jours et il est temps qu'elle laisse la place à son successeur. C'est en tout cas l'opinion du gouvernement norvégien qui a programmé l'arrêt de l'utilisation du spectre FM pour le 11 janvier 2017.

Cela ne s'est pas fait en un claquement de doigt: la DAB (pour Digital Audio Broadcasting) est disponible depuis 1995 en Norvège (et la DAB+ depuis 2007), et une large politique de numérisation des ondes a été entamée en 2011. Mais ce n'est que jeudi dernier que le Ministère de la culture a annoncé une date de fin à la diffusion FM dans le pays. "La digitalisation de la radio ouvrira la porte à une plus grande variété de stations de radio, au bénéfice des auditeurs à travers le pays", explique la Ministre de la culture Thorhild Widvey dans un communiqué relayé par Inquisitr.

Économies, plus grande variété et meilleure qualité

"Les auditeurs auront accès à un contenu radiophonique plus divers et pluraliste, tout en profitant d'une meilleure qualité sonore et de nouvelles fonctionnalités. La numérisation aidera également à améliorer les systèmes de gestion de crise, augmentera la concurrence et offrira de nouvelles opportunités pour l'innovation et le développement", continue-t-elle.

Toujours selon le Ministère de la culture norvégien, le coût de l'émission sur la bande FM est huit fois supérieur à celui du système DAB. Supprimer la radio de papa permettrait ainsi de faire pas moins de 200 millions de couronnes d'économies (près de 24 millions d'euros, tout de même), qui seront judicieusement réinvestis dans le contenu radio.

Et chez nous?

En Belgique, si la transition est également amorcée, les infrastructures tardent à être mises en place alors que peu de foyers sont équipés pour recevoir confortablement la radio numérique, et que le parc automobile est également à la traîne. Généraliser la DAB serait pourtant une solution en or pour désengorger la bande FM qui plie à chaque nouveau plan de fréquences...

>> Lire également: Où en est la radio du futur? sur Trends/Tendances.

En savoir plus sur:

Nos partenaires