La myriade d'enregistrements inédits de Prince verra-t-elle le jour?

10/02/17 à 15:51 - Mise à jour à 15:50

Source: Afp

Coup gagnant pour Universal qui conclut un accord avec les héritiers de Prince, empoche des enregistrements inédits de la star de la pop et contrecarre les projets de Warner.

La myriade d'enregistrements inédits de Prince verra-t-elle le jour?

Prince, concert au Forum © Michael Ochs Archive

Universal Music vient de conclure un accord avec les héritiers de Prince et d'empocher le catalogue de la superstar. Dans cette collection impressionnante figurent des enregistrements inédits réalisés par le chanteur dans son studio personnel et conservés dans ses mythiques chambres fortes. Le nain pourpre était extrêmement prolifique. Un studio était installé dans sa propriété de Paisley Park au Minnesota. Selon la légende, il pouvait y convier ses musiciens et ingénieurs à toute heure du jour et de la nuit afin d'enregistrer ses nouvelles compositions. Les rumeurs vont bon train quant à ces morceaux non diffusés. Sur Europe 1, le critique français Philippe Manoeuvre estimait récemment à 500 morceaux cette collection inexploitée.

De la véritable guerre qui opposait les maisons de disques face à l'immense corpus laissé par le chanteur, Universal sort donc victorieux. Il récupère des droits qui avaient échappés à Warner lors de son litige avec Prince dans les années 90 et s'empare même de "certains albums célèbres de Prince datant de la période 1979-1995" dont Purple Rain. Warner s'était réconcilié avec l'artiste en 2014, mais l'annonce d'Universal remet en question son projet de réédition de Purple Rain. La firme avait également prévu la diffusion d'un album posthume inédit. Des sites d'écoute en streaming comme Spotify regardent également l'oeuvre laissée par Prince d'un oeil envieux. Déjà disponible sur la plateforme Tidal, le répertoire de Prince devrait vraisemblablement être disponible chez la concurrence après les Grammy Awards, selon le NY Times. La bataille n'est donc pas finie.

Le musicien était un fervent critiques du système de streaming musical et n'avait jamais montré la moindre volonté de rendre ses enregistrements publics. À la mort du chanteur, Le Monde se demandait déjà ce qu'il adviendrait de ces enregistrements, réintroduisant le débat sur la légitimité des publications posthumes. Un peu moins d'un an après la mort du Kid, la réponse éclate: les vautours du milieu musical se jettent sur sa production.

Comme toujours, entre la joie de découvrir de nouveaux morceaux et la déception de voir l'esprit d'un artiste trahi, le coeur des fans balance.

En savoir plus sur:

Nos partenaires