Konono n°1: mauvais remake?

28/04/10 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

De nouveaux problèmes de visas empêchent le formidable groupe de tradi-moderne congolais de débarquer en Belgique...

Konono n°1: mauvais remake?

Il y a deux ans, Konono n°1, formidable groupe de tradi-moderne congolais, devait annuler sa tournée européenne d'été, y compris un passage important à Couleur Café. En cause, la non-obtention de visas pour l'Espace Schengen. Après un kafkaïen parcours dans le monde des ambassades, le manager belge du groupe, Michel Winter, dégoûté, était dans l'impossibilité de faire venir des musiciens qui ont pourtant déjà fait plusieurs fois le tour du monde, jouant par exemple à New York au prestigieux Radio City Music Hall avec Björk... La raison invoquée par les autorités Schengen, en particulier belges, étaient : " Trop de congolais restent ici et ne repartent jamais chez eux ". Bien que ce cas d'espèce ne se soit jamais produit avec Konono. A l'été 2009, Konono peut finalement poser le pied en Europe, les problèmes de voyages étant -semble t'il- enfin réglés, " les Français " précise Winter " acceptant même de délivrer des visas d'une durée de six mois ". Alors quand est annoncée la tournée du groupe de Kin pour avril-mai 2010, synchro à la sortie d'un nouvel album, la logique veut que les Congolais passent comme une lettre à la poste européenne. C'était sans compter sur les Anglais -ils ne font pas partie de Schengen- qui n'ont pas délivré le visa à temps, changeant même les règles en cours de route. Winter: " Il faut envoyer la demande de Kinshasa à Nairobi (...) et cela prend dix jours. C'est APRES notre envoi qu'on a su que le nouveau délai légal était de trois semaines ". Après moult péripéties, quand visas et documents sont enfin délivrés le mardi 27 avril -le jour même où Konono doit présenter son album à Bruxelles...- il faut encore obtenir les papiers de sorties dans trois administrations congolaises différentes et braver la circulation démente de Kinshasa jusqu'à l'aéroport. Arrivés une heure avant le décollage du vol SN Brussels, les sept Konono n'ont pas été autorisés à embarquer. La date de Genk de ce 28 avril a été annulée mais, normalement, ils devraient être sur le sol belge ce jeudi matin à la première heure...

Philippe Cornet

Nos partenaires