Jawhar, l'Arabe du présent

23/04/18 à 15:05 - Mise à jour à 15:16
Du Le Vif Focus du 19/04/18

Guide d'une expo parisienne sur les musiques arabes, Jawhar raconte ses propres révolutions, incluant une Tunisie secouée. Le tout au coeur d'un nouveau et splendide album.

Devant la Philharmonie de Paris, l'affiche de l'exposition Almusiqa Voix et musiques du monde arabe prend pour étendard une image de Oum Kalthoum, la plus mythique incarnation des musiques arabes. "L'Astre de l'Orient" y ressemble à une bourgeoise en pâmoison, chignon permanenté tiré vers l'arrière, la main dans un geste qui invite peut-être au cosmos. Lors de ses funérailles au Caire en février 1975, trois millions et demi de personnes n'auront pas assez de larmes pour éponger le plus grand des chagrins panarabes. "Oum avait le tarab, c'est-à-dire qu'en chantant, elle provoquait un enchantement comparable à celui de la prise de drogue: quelque chose qui t'emmène ailleurs, qui touche toutes tes fibres intérieures par le timbre de la voix. "Oum" signifie la "mère" au sens suprême, et c'est la façon dont se baptise aussi son pays l'Égypte, "Oum El Dounia", la mère du monde arabe. Une place que le pays s'attribue pour son emplacement au Moyen-Orient et par sa stabilité au fil des siècles. D'ailleurs pour les Égyptiens comme pour certains autres pays, la Tunisie n'est pas vraiment un pays arabe: elle est trop mélangée..." Amener Jawhar dans cette belle expo parisienne, c'est plonger dans la richesse complexe des civilisations arabes et le parcours tout aussi capillaire de l'artiste tunisien désormais belge, auteur d'un impressionnant deuxième album, Winrah Marah(1). Pour comprendre où se situent ses douces hypnoses et les audaces de ses mélodies serpentines, il faut remonter à la source du fleuve Jawhar Basti. La Tunisie, évidemment -où Jawhar naît en 1974.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires