In my hard drive #16: Émeutes dans les sinus

15/02/12 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Qu'importent les microbes: chaque semaine, Deejay Kwak partage ses good vibes du moment. Badbadnotgood, Dilla, ska et funk nippon, Public Enemy ou Bad Brains au programme.

In my hard drive #16: Émeutes dans les sinus

C'est parce que, voyez-vous, de l'espoir à la réalité, il y a un agenda qui se remplit dangereusement. J'aurais aimé vous entretenir de mes nombreuses et qualitatives digitalisations de la semaine écoulée, mais... Il y eut un "mais" de taille. Des microbes maousse costauds accablant mes schtroumpfs, il y avait émeutes dans les sinus; j'ai donc passé plus de temps à dispenser médicaments et câlins qu'à ripper du bon vieux vinyle. Il n'y a donc pas eu trop de files à l'entrée de mon disque dur...

BadbadnotGood est un jeune collectif d'excellents musiciens canadiens pratiquant un jazz moderne mâtiné de hip hop accessible, avenant, rythmé et sucré. Ils récitent Dilla, Gang Starr ou Nas dans le texte, sans pour autant être ennuyeux ou abscons; ce qui relève de l'exploit tant les citations, tant de DJ Premier que de Dilla Dawg s'amoncellent. À propos de Dilla, Complex Magazine a publié un "best of" des cinquante meilleurs morceaux orchestrés par le rappeur. Ça vaut largement la découverte pour qui ne connait pas le phénomène.

Moi, musicalement, ils me sidèrent les Nippons. Ils digèrent tous les codes d'un genre, que ce soit funk, ska, reggae ou autre et le régurgitent avec aisance et félicité. Le premier groupe japonais entré dans ma collection de disque s'appelle Tokyo Ska Paradise Orchestra, une bande de fondus qui travaillent à la dynamite (© Michel Audiard), faisant du Caravan de Duke Ellington, une mitrailleuse ska surpuissante. C'est certes un tantinet démonstratif et survitaminé mais carrément plaisant.

Osaka Monaurail est un groupe de funk japonais publié sur l'excellent label allemand Unique Records. L'album State of the World, à paraître en mars, est une chouette collection de bons beats à la manière des JB's de Doin' it to Death. Ce n'est pas renversant mais ça groove dur. Là aussi, les citations sont nombreuses. Ils n'auraient pas dépareillé comme backing band dans l'émission culte Soul Train à qui l'on doit la découverte par le grand public américain d'artistes majeurs comme Aretha Franklin ou James Brown (parmi tant d'autres). Repose en Paix Don Cornelius. Ton apport à la musique moderne est incommensurable.

L'air du temps est nauséabond, il me donne envie, soit de m'enfermer chez moi avec mes amours, soit de hurler mon mépris et de combattre. La bande-son du combat serait Public Enemy ou Bad Brains dont je me suis regardé un live (merci Gauthier K.) au CBGB. Waow! On manque de musique combattive de nos jours, l'époque manque d'éléments subversifs. Pierre Desproges, reviens, ils sont devenus fous!

Quoi que vous fassiez, faites-le bien. En vous souhaitant une excellente semaine.

Deejay Kwak

EN ROTATION LOURDE CETTE SEMAINE :

+/ Badbadnotgood: BBNG (BBNG) / jazz-beats
+/ Osaka Monaurail: State of the World (Unique) / funk
+/ Agnostic Front: Live at CBGB (Relativity) / NYHC
+/ Bad Brains: Rock for Light (Caroline) / reggae-punk

Nos partenaires