IMHD 2.6: Le mouflet que j'étais

03/10/12 à 11:21 - Mise à jour à 11:21

Rangements, dérangements, ré-arrangements: avec mon émission, un set "à thème" à préparer (New York City), ça ajoute au désordre... Trouver de la musique enregistrée, produite ou influencée par la grande pomme, n'ayant jamais pensé ma collection de cette façon, ça a été du sport. In My Hard Drive S02E04.

IMHD 2.6: Le mouflet que j'étais

New York. Ma Mecque! Je m'y arrêtais souvent sur le chemin du retour de mon pays en ruines. J'achetais des baskets, des mixtapes et des disques, je marchais du Bronx au Lower East Side, je mangeais de la cuisine haïtienne avec mes cousines dans un bouiboui de Brooklyn pour une somme très modique. Je rêvais d'y vivre, me demandant ce que je pourrais bien y faire. Je tentais de capter la vibration spéciale de cette ville hors-normes. Mon premier séjour date de 1977, j'étais enfant et, avec mon papa, nous rendions visite à mon oncle Joseph. J'ai eu la trouille. Tout était trop grand, trop puissant, trop tout pour le mouflet que j'étais. C'était comme se retrouver dans l'ambiance de Blade Runner. À présent, c'est toujours LA ville, je ne rêve plus d'y vivre et je connais un peu mieux ses nombreux apports à la culture populaire, au clubbing, à l'art et la fête. Pointe de regrets néanmoins, pour n'avoir pas pu danser avec le Rock Steady Crew au Roxy en écoutant fuser les rimes de Melle Mel; ou encore, avoir participé à ce qui est présenté comme les fêtes païennes du Paradise-Garage du Maestro Larry Levan ou les soirées de Bambaataa et Kool Herc. Le mouflet que j'étais aurait adoré voir ceci de ses grands yeux étonnés avec Jools Holland... Merci à mon camarade suédois Mats Le Fou pour cette vidéo.

Le mouflet que j'étais, on lui a inculqué que l'intégrité paie à long terme. Que le voyage est plus important que la destination. À user ses semelles en découvrant, en se découvrant. Sur mon chemin cette semaine, j'ai croisé Dirtytwo sur le label Local Talk. De la house music façon NY en 1994, super funky et hédoniste dans l'esprit et l'essence qui parcourt immédiatement le chemin des oreilles aux hanches avec effet; joyeuse sur le fond et fort bien produite sur la forme ...

 

Plus mentale mais pas moins savoureuse, l'electronica planante et rythmée de mes amis bruxellois de Monkey Robot... Support your local cats, et vivement la suite!

 

Le mouflet que j'étais, on lui a présenté la soul music, Otis Redding, James Brown et les autres sur un plateau. Martha High faisait partie de la James Brown Revue. Bonne école! Elle sort un album avec le groupe de mods anglais Speedometer. Ce qui frappe, c'est la qualité des reprises (Save Me de Nina Simone, Mama Feelgood de Lyn Collins). Un fameux filet de voix, Miss High! Des arrangements qualitatifs sur d'excellentes chansons, des classiques, ça donne de la plaisante soul... Tout comme l'album Still Life de l'Australienne Kylie Auldist. Voilà une fille, à l'image d'Alice Russell, crapuleusement sous-estimée.

   

Daptone Records, hérauts de la soul de nos jours, se sont permis une refonte reggae d'une rareté soul comme eux seuls peuvent en dégotter. J'adore! Pas plus. Pas moins.

 

Homeboy Sandman se prépare à la sortie de son album First of a Living Breed. Sa dernière vidéo fleure bon l'optimisme, l'humilité et la bonne humeur. Je suis très impatient d'entendre ce disque dans son intégralité. Mis bout à bout, ça s'annonce sévère.

Sévère aussi, The Uprising des anglais de Foreign Beggars (en concert jeudi 4 octobre au VK, soit dit en passant). Des fous furieux à ABSOLUMENT voir sur scène tant l'énergie qu'ils dégagent est contagieuse. Ils m'ont fait penser aux Beastie Boys et au Fishbone des meilleures années quand je les ai vu à Sète. Phénoménal!

 

Et puis, tant qu'à lire cette chronique, autant pouvoir l'écouter aussi. Le mouflet que j'étais est devenu un DJ qui écrit. C'est bien. Un DJ qui joue, c'est mieux! Ce fameux set "New York New York", je l'ai enregistré. Vous pouvez l'écouter en suivant le lien et cliquant sur la flèche. J'ai aussi commis un podcast pour mon excellent ami DJ Mars Blackmon et son émission Hang Time à Marseille. Le mouflet que j'étais ne prend que trop rarement le temps d'en être un...

 

Allez, je vous laisse. Quoi que vous fassiez, faites-le bien. En vous souhaitant une excellente semaine.

EN ROTATION LOURDE CETTE SEMAINE

ALBUMS

+/ Kylie Auldist: Still Life (Tru Thoughts) / soul
+/ Martha High & Speedometer: Soul Overdue (Freestyle) / soul
+/ V/A: Jazz Juice Vol. 2 (Street Sounds) / jazz-Brazil-latin
+/ Blu & Exile: Give Me My Flowers While I Still Can Eat Them (Dirty Science/Fat Beats) / hip hop
+/ Oh No: Ohnomite (5 Day Weekend) / hip hop

SINGLES, 45'S & EP'S

+/ Monkey Robot: Ybmj (Unreleased) / electronic-house
+/ Dirtytwo: Trapped EP (Local Talk) / house
+/ The Inversions feat. Bob & Gene: I Can't Stand These Lonely Nights (Daptone) / soul
+/ José James: It's All Over Your Body EP (JJM / Capitol) / jazz-soul

Nos partenaires