IMHD 2.13: Madeleine de Proust façon Yo! MTV Raps

21/11/12 à 11:25 - Mise à jour à 11:25

J'ai passé une excellente semaine, merci. Je n'ai, bien entendu, pas sauté sur mes pinceaux et ma truelle. C'est mal. In My Hard Drive S2E13.

IMHD 2.13: Madeleine de Proust façon Yo! MTV Raps

© DR

C'est une "madeleine de Proust" façon Yo! qui m'est tombée dessus via l'excellent Lefto. Un documentaire sur cette émission légendaire qu'était Yo! MTV Raps. Une émission qui fit plus que décloisonner le genre pour le mettre dans les oreilles du grand public. Une émission qui fit que, comme il est dit dans le film, une génération a peut-être permis d'élire le premier président non-blanc des Etats Unis. C'est un peu gros? Soit. Je vous laisse juge. Cette émission a eu autant d'importance dans mon éducation musicale que Les enfants du rock et Rapido d'Antoine De Caunes ou Headbangers Ball toujours sur MTV. On se passait les cassettes vidéo d'enregistrement, on courait chez les disquaires pour tenter d'acheter l'album dont Fab 5 avait parlé, les plus assidus se ruaient au magasin pour acheter LA casquette ou LE training vu dans le show. J'ai probablement même tenté de m'inscrire au chapitre belge de la Zulu Nation après une émission. Ils m'ont refusé pour usage de libre-arbitre, ne correspondant pas au profil de B-Boy idéal. Difficile de leur donner tort. Un souvenir particulier: l'émission dans laquelle Fab 5 fait éclore le Wu Tang Clan. L'ambiance était très tendue. Comme le Clan et sa musique.

NDLR: documentaire à voir ici:Yo!: The Story Of Yo! MTV Raps (Documentary) (2012)

On parle beaucoup de l'album de Kendrick Lamar. À raison. C'est un très bon disque hip hop. Bien construit, artistiquement costaud, poussé par la grosse machine marketing de Universal, ce sera l'album hip hop le plus vendu de l'année sans beaucoup de doute. Je ne suis pas fou des instrumentaux (produits par des pontes du genre, The Neptunes et Just Blaze en tête) mais tant les flows que les paroles du gamin sont impressionnants. Des morceaux de bravoure comme ce Sing About Me, I'm Dying of Thirst, morceau au long cours de 12 minutes ou The Art of Peer Pressure.

On parlera moins de celui de Roc Marciano, formellement et fondamentalement pas moins bon, pas moins bien écrit ou produit mais tout simplement moins bien promotionné puisque publié par le label indépendant Decon Records. Roc Marciano produit la majorité des morceaux, racontant le quotidien morose des "projects" de Staten Island; brut de décoffrage, textuellement et musicalement lourd, Reloaded pourrait bien être l'un de mes albums préférés pour cette année qui s'achève.

Kendrick L. et Roc M., deux raconteurs d'histoires, deux façons d'écrire, mélodies et textures, ambiances tendues... Le vieil antagonisme stylistique entre NYC et LA... Deux très bon albums donc, représentatifs de l'état du hip hop en 2012...

Très bonne, que dis-je, excellente surprise que cet album folk-soul par l'italien Luca Sapio et réalisé par l'un des tauliers du Daptone Sound, j'ai nommé Thomas "TNT" Brenneck (Menahan Street Band). Luca pose sa voix aux inflexions faisant penser à Eddie Vedder (Pearl Jam) sur des instrumentaux qui me font penser au Bill Withers de +'Justments, pour tant la finesse que la légèreté des arrangements. Parce que pour la profondeur des paroles, on n'y est malheureusement pas encore. Mais bon... Bien produit, bien chanté, ce disque s'écoule tranquillement, doucement. Les petites rivières faisant les grands fleuves, vous connaissez la suite...

 

Tosches, lui, pour raconter l'histoire des précurseurs du rock (ceux d'avant Elvis Pelvis et Chuck Berry), il prend des détours surprenants tant en en relatant les à-côtés, les side-kicks, les anonymes qui construisent l'histoire aussi sûrement que les acteurs eux-mêmes; qu'en faisant l'historique d'un contrat non respecté ou encore en remontant le fil d'une malversation en termes de droit d'auteurs. Tel ce gros bras de Broadway qui alla corriger un DJ ayant encaissé son payola (un scandale de corruption de DJ's par des maisons de disques) sans avoir joué un disque. C'est passionnant, dense, souvent drôle, bien écrit. C'est mon bouquin de la semaine. Et quelque chose me dit que Nick Tosches et moi, on va se croiser régulièrement dans les prochains mois. Parce que quand je rencontre une plume de champion, je ne lâche pas facilement. Je vais d'ailleurs bientôt me replonger dans l'oeuvre de Gary Victor d'ailleurs. La piste aux sortilèges est un chef d'oeuvre!

Allez, je vous laisse, j'ai une soirée (un promo mix est écoutable ici) à organiser et un tapis à arracher. Quoi que vous fassiez, faites-le bien. En vous souhaitant une excellente semaine.

EN ROTATION LOURDE CETTE SEMAINE

ALBUMS
+/ Kendrick Lamar: Good Kid, M.a.a.d City (Aftermath/Universal) / hip hop
+/ Roc Marciano: Reloaded (Decon) / hip hop
+/ Luca Sapio and Capiozo & Mecco: Who Knows (Ali Buma Ye/Rough Trade) / pop-folk-soul
+/ Débruit: From the Horizon (Civil) / afrobeat-afro bass-booty bass

SINGLES, 45'S & EP'S+/ Nina Simone: See Line Woman Ogris Debris édit (Soundcloud)
+/ Uphigh Collective: What?! (Tangram) / bass
+/ Mala: Stand Up Against War (DMZ) / dubstep

A VOIR, DANSER, CETTE SEMAINE 21/11: GEORGIA ANN MULDROW, DECLAIME & DJ ROMES @ LONDON CALLING
21/11: LIANNE LA HAVAS @ CIRQUE ROYAL
23/11: MICHAEL KIWANUKA @ CIRQUE ROYAL
24/11: THE ATTIC @ LA BODEGA
24/11: STYLES P @ BAZAAR
26/11: SHUGGIE OTIS @ TRIX ANTWERPEN

Nos partenaires