IMHD 2.11: On devrait toujours écouter son papounet

07/11/12 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

J'ai passé une excellente semaine, merci. Presque calme et reposante, le rythme de la vie se ralentissant avec les congés scolaires et peu de nouvelles additions dans le disque dur. De chouettes activités avec, au menu, les concerts de Chris Dave & The Drumheds et Lucinda Slim à Gand, une nuit à Louvain et 24 heures agitées en Hollande. In My Hard Drive S02E11.

IMHD 2.11: On devrait toujours écouter son papounet

Chris Dave est le meilleur batteur du monde tous genres confondus. En tous cas, c'est le constat que je pose après son concert de mercredi à Gand. J'aurais probablement changé d'avis le lendemain matin si, d'aventure, j'avais eu à voir le Slayer de Dave Lombardo, un concert avec Richard Spaven ou les fantômes de John Bonham, Elvin Jones et Art Blakey. Accompagné de ses Drumheds, des musiciens virtuoses, "Daddy" Dave emmenait l'assistance voyager dans un magasin de disques, voyageant du jazz le plus libre à la pop la plus stricte. Techniquement bluffant, le band se promène entre Blondie, Fela, Dilla et Sun Ra avec aisance et félicité, baladant le public avec lui. Il met le jazz entre des oreilles jeunes, décloisonne le genre. Bref, ça fait un bien fou malgré mon scepticisme du début de concert. L'ouverture de la soirée était assurée par la délicieuse Lucinda Slim (choriste chez Zap Mama), accompagnée de ses Law Men. Un projet séduisant teinté 50's soul qui doit encore mûrir sur scène. Un EP est en cours de production, j'en ai l'eau à la bouche. On en reparlera en temps utiles. Deux jours plus tard, me voilà en route vers Groningen en Hollande en compagnie de DJ Format. Bien entendu, le trajet fut parsemé d'arrêts chez des disquaires, des franches rigolades et d'une très belle soirée proposée par le Pushin Wood Soundsytem. Le genre de soirée à vous remettre un moral boiteux en place. Bel accueil, belle ambiance, bonne musique. Merci les amis.

Ado, mon papa me parlait souvent du talent incroyable d'un membre de la famille, Henri Pierre Noel. Bien entendu, comme ça vient de ton père, que tu as des boutons plein la tronche, que tu es vaguement con et pas trop à l'écoute, tu oblitères l'info pour passer à autre chose. J'ai eu tort. Quel claviériste! On devrait toujours écouter son papounet! C'est via la compilation Kings of Diggin de Kon & Amir que j'avais découvert sa musique entre jazz, funk, ambiances caribéennes et afro-latines. La récente réédition de l'un des disques de Cousin Henri est là pour me le démontrer. Piano est un disque extrêmement rare se vendant à des prix stratosphériques sur le marché de l'occasion. Et Wah Wah 45 fait oeuvre utile en le ressortant (bien) remasterisé, accompagné d'inédits et de notes de pochette fouillées via le collectionneur canadien DJ Kobal.

 

Les talentueux louvanistes du Uphigh Collective préparent la sortie de leur premier EP sur leur nouveau label Tangram Records... Pas encore dans mon disque dur mais je leur apporte tout mon soutien d'ores et déjà. De la musique électronique pleine d'allant, d'humour et de fantaisie. Vivement jeudi, date de sortie! Plusieurs artistes belges sont sur le pont pour préparer des sorties, d'ailleurs... Monkey Robot, Truenoys, Maseratay et les autres travaillent d'arrache-pied... "Support your local cats" comme disent les anglo-saxons...

       

M'ont accompagné aussi, durant mes trajets automobiles, le classique de Gang Starr Step in the Arena et From the Horizon de Débruit. Step in the Arena, c'est en quelque sorte la perfection hip hop à son paroxysme... Instrumentaux fantastiques, rimes fortes, productions parfaites, Guru (repose en paix) et Premier, l'une des fines équipes de ces années fastes...

La semaine ayant été relativement calme en terme de sorties, j'ai passé pas mal de temps à écouter (en boucle) le October Weekend Mix du légendaire Kenny Dope. Il va sans dire que c'est du très haut niveau tant au niveau de la qualité du mix que de la musique proposée, du jazz, de la soul, des breakbeats, du funk.

 

En parlant de "légendaire", le blog Ridiculous Raw de Ame (After Hours Crew, crate-diggers patentés), a mis en ligne plusieurs de leurs anciennes mixtapes. Légendaires donc, ces cassettes sur lesquelles toute une génération de B-boys ont fait leur éducation en terme de sampling, de breaks et autres samples originaux. Ces mixtapes avaient connu, à l'époque, un retentissement mondial.

The Sith Eleptikal Gems - Part 2 by Ridiculous Raw

Allez, je vous laisse. Je me jette dans mes nouvelles acquisitions. Quoi que vous fassiez, faites-le bien. En vous souhaitant une excellente semaine.

EN ROTATION LOURDE CETTE SEMAINE

ALBUMS
+/ Débruit: From the Horizon (Civil) / afrobeat-afrofunk-afrobass
+/ Henri Pierre Noel: Piano (Wah Wah 45) / jazz-funk
+/ Gang Starr: Step in the Arena (Chrysalys) / hip hop
+/ Bo Diddley: Where It All Began (Chess) / soul-blues-rock&roll
+/ V/A: Kenny Dope October weekend mix (Soundcloud) / funk-soul-breaks

SINGLES, 45'S & EP'S
+/ Bosq & Kaleta: More Heavy (Ubiquity) / afrofunk-afroboogie
+/ Alice Russell: Heartbreaker (Differ-Ant)
+/ Lord Nelson: Shango Haacksmann & Beware remix (Soundway) / afrobeat-afrohouse
+/ War: The World Is a Ghetto US special disco mix (MCA) / disco-latin disco

A VOIR, DANSER, CETTE SEMAINE
+/ Jeudi 8 novembre: Is What & Hamid Drake (jazz / hip hop) @ Le Bar du Matin

Nos partenaires