"Hip Hop, du Tremplin à la Scène": trois spectacles et un film

02/03/12 à 15:26 - Mise à jour à 15:26

"Le hip hop, un art de rue qui peut passer à la scène", voilà la conviction de "Hip Hop, du Tremplin à la Scène". C'est chose faite puisque 11 jeunes ont présenté leurs créations aux Halles de Schaerbeek. Un documentaire retrace les semaines de formation qui ont précédé ce spectacle.

"Hip Hop, du Tremplin à la Scène": trois spectacles et un film

© DR

Hier soir, les Halles de Schaerbeek ont vibré au rythme de 11 jeunes danseurs venus dévoiler leurs projets. Trois créations originales qu'ils ont eu l'honneur de présenter sur scène : Les absents ont toujours tort(illa), Drip Hop ! et Ce que je porte avec moi. La première création, mise en scène et chorégraphiée par Antoine et Arthur Pedros, allie danse hip hop, swing des comédies musicales de Broadway et imagerie des cartoons. 25 minutes de spectacle pendant lesquelles on en prend plein les yeux. Chorégraphié et mis en scène par Vanarith Kang, Drip Hop ! est plus morose que la première création. Illustrant l'angoisse de la page blanche et la crainte de la folie qui guette les artistes, Drip Hop ! est une lutte constante contre soi-même et contre les autres. Interprétés par des danseurs de talent, certains de leurs pas donnent l'impression d'avoir devant nous Regan (l'adolescente de L'Exorciste) en pleine possession. Les doigts tambourinent le sol, les bras se tordent, les têtes se tournent: une chorégraphie surprenante et, on l'avoue, un peu terrifiante par moments. Le troisième spectacle, Ce que je porte avec moi, mis en scène par Angélique Willkie et Carmen Blanco Principal, questionne l'individu, le collectif et l'espace public. La chorégraphie met en évidence l'outil essentiel du danseur, ses baskets. Arrivé pieds nus sur la scène, il se sent vide. Une fois remises, le danseur reprend vie et danse seul (on ne sait d'ailleurs pas qui regarder) puis en groupe. Ce sont trois histoires très différentes que ces jeunes ont voulu raconter à travers leur art. Trois spectacles qui rompent avec le stéréotype de la danse de rue agressive et présentent un hip hop tout public. Pendant 1h30, les spectateurs n'ont d'autre choix que d'être hypnotisés par ces danseurs. Conquise, la salle réserve aux artistes une standing ovation à la fin du show.

C'est le danseur et chorégraphe Jean-Claude Pambé Wayack qui a imaginé ce projet. Frappé par le manque de reconnaissance du hip hop dans le milieu culturel belge, il a fondé Hip Hop, du Tremplin à la scène avec le soutien du Centre Culturel Jacques Franck. Jean-Claude Pambé Wayack, décédé en 2011, voulait offrir une formation aux danseurs afin de les professionnaliser dans leur art. Les meilleurs danseurs hip hop de la Communauté Française ont été sélectionnés pour participer à cette expérience inédite en Belgique. Durant 11 semaines intensives, étalées sur 2010 et 2011, ils ont pu se perfectionner en différents styles de danse hip hop mais aussi apprendre l'écriture, la mise en scène, la dramaturgie.
Ce sont ces 11 semaines qui sont présentées dans le documentaire Get Your Funk !, réalisé par Anne Closset et projeté après le spectacle. Le film montre les cours de danse avec les différents professeurs, les blessures, les rires, les débats d'idée, la volonté, les difficultés du métier d'artiste et la passion de ces jeunes qui ne comprennent pas pourquoi ils sont considérés par la société comme chômeurs. Un documentaire vrai, souvent drôle, qui aborde la réalité de ces danseurs, sans tomber dans l'apitoiement.

Get Your Funk! - Bande annonce from Athanor Production on Vimeo.

Julie Mouvet (stg)

Le documentaire Get Your Funk ! sera diffusé sur Arte Belgique le 11/04 et sur RTBF le 13/04.

Du Tremplin à la scène présentera ses trois créations au Manège/Maison Folie à Mons le 3/03, à Charleroi/Danses - Les Ecuries le 17/03, au Grand Manège de Namur les 29 et 30/03 et au Centre Culturel Jacques Franck à Bruxelles le 21/04. Le documentaire sera également projeté.

Nos partenaires