Hans Lüdemann - Die Kunst Des Trios 1-5

28/03/12 à 17:03 - Mise à jour à 17:03

JAZZ | Nous avions découvert le pianiste Hans Lüdemann avec Rooms, un album critiqué dans ces colonnes il y a tout juste un an. Nous le retrouvons cette fois au sein d'un méga-coffret dans lesquels il nous livre son Art du Trio.

HANS LÜDEMANN, DIE KUNST DES TRIOS 1-5, BUDAPEST MUSIC CENTER RECORDS BMC. ****
Ecouter l'album sur Spotify.

Hans Lüdemann - Die Kunst Des Trios 1-5

JAZZ | Nous avions découvert le pianiste Hans Lüdemann avec Rooms, un album critiqué dans ces colonnes il y a tout juste un an. Nous le retrouvons cette fois au sein d'un méga-coffret de cinq CD et un DVD dans lesquels il nous livre son Art du Trio (piano-basse-batterie) décliné à travers des approches stylistiques contrastées: d'abord proche d'une forme de radicalisme abstrait nuancé d'électronique et de titres plus climatiques (Nu Rism, disque 1, en compagnie du bassiste Robert Landfermann et du batteur Jonas Burwinkel, Eisler Exil, disque 2, avec Dieter Manderscheid, basse et Christian Thomé, batterie, Rooms, disque 3 dont le titre est identique à celui du CD cité plus haut et comporte les mêmes musiciens, Sébastien Boisseau à la basse et Dejan Terzic à la batterie, mais propose des compositions totalement différentes), ensuite funky et groovy (Rythm Magic, disque 4, avec, à la basse électrique, Linley Marthe et à la batterie Chandler Sardjoe) et, enfin, en offrant une sorte de synthèse de ces deux aspects, dans un ensemble acoustique où le contrebassiste est aussi violoncelliste (Chiffre, disque 5, avec Henning Siverts et le batteur Eric Schaeffer). L'ensemble du coffret est, d'un bout à l'autre, de haute tenue (même si nos préférences vont aux trois premières rondelles) et Hans Lüdemann s'y révèle le produit d'influences diverses et contrastées (on pense à son écoute à Horace Silver, Paul Bley, Alexander von Schlippenbach, Joachim Khün, Keith Jarrett) pour une philosophie pianistique post-moderne mais à la qualité élevée.

Ph.E.

Nos partenaires