Glass Museum, jamais un sans Deux

19/12/17 à 13:36 - Mise à jour à 14:00

Le duo tournaisien mêlant jazz et électro annonce pour mai un premier mini-album chez Jaune Orange: Deux. Voici, en avant-première, son morceau d'ouverture accompagné d'un remix signé DC Salas.

Glass Museum, jamais un sans Deux

Glass Museum: Martin Grégoire et Antoine Flipo © Gaëtan Streel

Officiellement, ils n'ont pas gagné le dernier Concours Circuit: la palme était allée à Wuman. Mais en raflant quelque quatorze prix, il s'est dit en coulisses que les vrais vainqueurs de l'édition 2016, c'étaient Glass Museum. Le tremplin aura en tout cas permis, comme celui de Dour, d'accumuler bon nombre de scènes (plus de 50 en un an!) pour se faire la main sur les titres ludiques dont l'essence se retrouvera bientôt gravée sur disque.

"Ce mini-album, c'est la synthèse de deux ans de composition, nous explique Martin Grégoire, batteur. On a voulu condenser toute l'énergie du live en un format plus court, avec plus de nuances au niveau des textures, des sonorités électro." Car si à la base, Glass Museum manie plutôt les instruments acoustiques (piano-batterie), le duo a rapidement incorporé des éléments électroniques à sa musique, à la manière de ses modèles parmi lesquels GoGo Penguin et Snarky Puppy figurent en bonne position. "C'est vraiment le mélange des genres qu'on a voulu mettre en avant. En live, il n'y a aucun sample, c'est assez brut. Mais sur l'album, on a rajouté du Moog, des synthés Prophet, des samples de violon..."

Produit par Joël Grignard (Monsoon, My TV Is Dead...) au Rubens Studio à Bruxelles, Deux insiste sur la dualité du projet. "Le fait qu'on soit à deux en live, la fusion des deux instruments, entre la rythmique et le piano, la fusion de l'organique et du synthétique, le mélange qu'on crée entre les sonorités..." Mais Deux aussi parce que d'ici mai, Glass Museum distillera chaque mois deux versions de chacun des six morceaux: l'originale et un remix ou une collaboration. Première étape ce mardi avec le titre Opening, qui ouvre logiquement l'album et s'est vu retravaillé avec brio par un certain DC Salas...

Nos partenaires