Freaksville en Angleterre: journal de bord (1)

19/11/12 à 16:07 - Mise à jour à 16:07

Quand les Loved Drones, noyau dur de Freaksville rassemblé autour de Benjamin Schoos (Miam Monster Miam), partent en mini-tournée outre-Manche, ils rapportent photos et souvenirs en exclu pour Focus. Première livraison.

Freaksville en Angleterre: journal de bord (1)

© Pascal Schyns

Partir sur la route avec les Loved Drones (ex-Phantom) est toujours un événement et un plaisir, musical mais aussi humain. Un apprentissage du métier de musiciens.

Nous allons jouer notre nouvel album The Tangible Effect of Love qui sort en février en Angleterre mais aussi quelques singles de mon album que les anglais commencent à connaitre (Je ne vois que vous a été bien diffusé en radio) et quelques chansons bien yéyé (France Gall , Brigitte Bardot).

Cette première tournée anglaise est riche en rencontres et en situations parfois rocambolesques! D'abord à Londres, où le promoteur est parti avec la caisse avant la fin du concert (!), ensuite à Cambridge, où nous avons dormi au milieu des synthés de Man from Uranus et ses amis musiciens qui fabriquent eux même leur vin et leur substance chimique. Puis direction Leicester (prononcez "Lester") où nous avons joué avec l'excellent saxophoniste des Beautiful South, groupe pop défunt aujourd'hui, en invité prestigieux.

Les groupes de premières parties ont visiblement une mauvaise tendance à annuler leur prestation sans prévenir (3 groupes ne sont jamais venus!) mais par contre, à Bristol, nous jouons avec 4 autres groupes tous très bons dans leur style. Notre invité du soir est Aaron, le fils du batteur de Black Sabbath. Il vient chanter avec nous le dernier morceau de notre set, Germania (une improvisation sur un riff du Africa de Toto).

Les anglais deviennent fous! Nous logeons dans un appartement de retro gamers et junkies situé au-dessus d'un discothèque. Nous passons en pyjama dans la salle où les filles dansent bourrées pour aller aux toilettes! Il est 2h du matin. Le cidre s'appelle Thatcher et coule à flot...

Les gens adorent notre musique et dansent beaucoup. Le fait de chanter en français est le gros atout sur cette tournée, le groupe est très bon et le nombre de spectateurs se multiplie depuis que nous sommes dans le nord (2 sold out!).

Nous passons par un magasin de musique tenu par un vieil illuminé, il n'y a plus un mètre dans son magasin pour bouger. Il ne veut rien vendre. Comme disent les anglais, "He's a lunatic"... Il nous montre des photos de lui avec Bo Diddley.

Manchester est fabuleux, il pleut et fait froid, nous sommes dans le QG de Andy Vottel. Poster de Melody Nelson au mur.

Nous buvons des bières avec James, l'excellent guitariste et parolier du nouvel album de Johny Marr mais aussi avec Matthew, notre attaché de presse basé à Manchester et sa copine Suzanne qui parle français comme une petite fille de 8 ans, mignon.

(à suivre...)

Texte: Benjamin Schoos / Photos: Pascal Schyns

Nos partenaires