Forever Pavot, bien dans ses pompes

12/03/18 à 16:39 - Mise à jour à 16:39
Du Le Vif Focus du 08/03/18

Avant les concerts de Forever Pavot au Bota et en banlieue lilloise, Émile Sornin raconte sa Pantoufle, les écueils du concept album et sa collaboration avec Charlotte Gainsbourg.

"Ça va? C'est pas trop piquant? Si vous voulez, je vous donne le piment frais comme on le mange nous, en Thaïlande..." Paris, Xe arrondissement. À deux pas de la Gare de l'Est. Le studio de répète de Forever Pavot est tellement petit qu'Émile Sornin a fixé rendez-vous dans l'asiatique où il casse la croûte avec ses musiciens, entre la séance d'entraînement du matin et le live de l'après-midi à la FIP, la station musicale éclectique du groupe Radio France. En novembre dernier, Forever Pavot sortait La Pantoufle. Disque cinématographique sans son film. Concept album qui n'en est pas vraiment un. "Au départ, je voulais fabriquer un disque avec une histoire, raconte le moustachu à la longue tignasse pendant que ses acolytes terminent de se nourrir. Je ne savais pas très bien quoi. Puis mon frangin m'a rappelé une vieille anecdote. On était en vacances chez mes grands-parents, dans un village de la région rouennaise, et un matin, j'ai perdu une pantoufle. Toute la famille s'est mise à chercher. Dans la maison, dans le jardin. Ça a duré assez longtemps. Je me souviens m'être fait engueuler. Je devais avoir six ou sept ans. On l'a retrouvée quelques jours plus tard sous un lit ou derrière un rideau. Mais pour qu'on me foute la paix sans...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires