Focus Brolcast #14: Grandes et petites histoires de la vie culturelle bruxelloise autour du canal avec Yves Rouyet de Brussels Studies

18/04/14 à 09:00 - Mise à jour à 17/04/14 à 17:19

Source: Focus Vif

Géographe et urbaniste, Yves Rouyet suit de près les mutations urbanistiques du territoire de ce canal souvent mal aimé qui traverse Bruxelles, coupant la ville en deux, pas seulement géographiquement mais aussi dans son espace mental et social. A l'occasion d'une étude sur la vie culturelle autour de ce même canal (du Plan K à Couleur Café, en gros) publiée par le site scientifique Brussels Studies, DJ Kwak et Serge Coosemans l'ont rencontré.

Focus Brolcast #14: Grandes et petites histoires de la vie culturelle bruxelloise autour du canal avec Yves Rouyet de Brussels Studies

© capture d'écran Rock the Canal

Bonheur des oreilles: ce trio de quadras a oublié de se la jouer vieux jeunes ayant connu le Verdun local (genre "Blur au VK, c'était super" ou "quel pied, Hatzi au Full Moon") pour préférer s'attarder sur les enjeux nettement plus actuels et globaux de la problématique, dont la gentrification de quartiers populaires et allochtones éventuellement hostiles à l'immobilier de luxe.

Quel point commun entre William Burroughs, Joy Division, Echo and the Bunnymen, Human League, Eurythmics, Philippe Decouflé, Pierre Droulers, Michael Nyman, Michèle Anne de Mey, Blur, Suede, Supergrass, Rage Against the Machine, Therapy?, The Gossip, Manu Katché, John Scofield, Philippe Catherine, Fred Wesley, Nigel Kennedy, Dick Annegarn, Sandra Zidani, Sam Touzani, Noir Désir, Björk, Robert Plant, Nick Cave, Oasis, Radiohead, Placebo, les Foo Fighters, Portishead, Texas, Tom Waits ou encore U2? C'est la question d'accroche de Rock The Canal, l'étude d'Yves Rouyet publiée par Brussels Studies, la revue scientifique électronique pour les recherches sur Bruxelles.

La réponse est simple: ils se sont tous produits le long du canal maritime de Bruxelles à l'Escaut, autrement dit le canal de Willebroek, autrement dit ce canal le long duquel se sont un jour implantés le Plan K, le Full Moon, le VK, le K-Nal, le Magasin 4, le Kaai, Couleur Café, la Compilothèque et autres lieux culturels souvent pointus, parfois aujourd'hui fermés. C'est au départ la désindustrialisation et le caractère tardif de la gentrification qui ont permis à des artistes et à des organisateurs d'investir des friches et des entrepôts jusque là abandonnés à la mérule. Cette histoire est riche et notre brolcast la survole, s'intéressant également au pourquoi de cette peur du canal, qui marque aussi une séparation nette entre la partie bourgeoise de la ville et celle jadis ouvrière, aujourd'hui allochtone. Le fil rouge de notre rencontre restant la question en suspens que tout le monde se pose: est-ce que tout cela ne serait pas en train de changer drastiquement, alors que le privé et le politique ont derrière l'oreille pour Tour & Taxis et ses alentours des plans pharaoniques dignes de Camden Lock et Canary Wharf?

On est à Bruxelles, nous rassure Yves Rouyet, et les choses ne sont pas décidées aussi rapidement qu'à Londres, ni aussi radicales. Mais de grandes transformations, on y vient, sans doute. Et c'est peut-être très bien comme ça. (SC)

Focus Brolcast #14: Yves Rouyet by Focus Vif on Mixcloud

Vidéo "Rock The Canal": http://vimeo.com/channels/BruS

Le contact d'Yves Rouyet si vous prend l'envie d'ajouter votre science à l'étude: yrouyet@adt.irisnet.be

Un grand merci à Benoît Majerus.

En savoir plus sur:

Nos partenaires