Foals révèle un Mountain At My Gates explosif sous ses faux airs classiques

22/07/15 à 14:14 - Mise à jour à 30/07/15 à 10:00

Le groupe d'Oxford diffuse un deuxième extrait de son album What Went Down, qui sortira fin août. Une chanson qui hausse le ton après un début pop, pour terminer au triple galop.

Foals révèle un Mountain At My Gates explosif sous ses faux airs classiques

Yannis Philippakis, du groupe Foals © Pablo Caro

L'indie rock du groupe Foals (poulains) revient dans What Went Down, son quatrième album. Deux ans après un Holy Fire un rien mégalo, les rockeurs d'Oxford dévoilent un deuxième extrait de leur album à naître le 28 août. Après la révélation de la chanson What Went Down, ce nouveau single commence tout doux, ou en tout cas tout pop, pour ensuite faire saturer les cordes vocales et conjurer le sort. Yannis Philippakis chante une montagne grandissante. Pas rassurante pour un sou, c'est un obstacle aux allures menaçantes qu'il devra franchir avec de l'aide. De qui ? À chacun son interprétation de "Donne-moi plus de temps. Montre-moi les prises pour escalader. Et quand je me sens au plus bas, montre-moi un signe pour la direction à suivre".

Le début de la chanson est classique mais juste. Rien ne laisse présager que trente secondes plus tard, le chanteur hausse le ton et révèle la vraie nature de Mountain At My Gates. Le refrain évoque une certaine mélancolie à la Coldplay du temps de Rush of Blood to the Head, puis s'efface pour le reste des quatre minutes d'un titre un peu funky sur les bords et qui se termine en apothéose sur quelques secondes de supplications à bout de souffle : "Gimme my love. Gimme my choice. Gimme my fate. Gimme my lungs. Gimme my voice" .

Sans Belgique prévue dans les mois qui viennent, le club des cinq sera en concert à Paris au Cabaret Sauvage le 4 septembre prochain et au Melkweg d'Amsterdam le 7.

Nos partenaires