Flume: EDM, moi non plus

30/06/16 à 08:37 - Mise à jour à 09:56

Source: Focus Vif

Wonder boy australien de l'électro, le producteur Flume revient avec un second album qui louvoie entre audaces sonores et vista pop. Avec élégance et intelligence. Rencontre avant son passage à Rock Werchter.

Fin mars. Flume, alias Harley Edward Streten, est assis dans le coin salon de son label. Tête d'affiche de la Pias Nite qui s'est déroulée la veille, il profite de son passage bruxellois pour enquiller une série d'interviews. Sous le bras, son nouvel album, encore tout chaud -au point d'ailleurs de n'avoir pu en faire écouter que cinq morceaux aux journalistes avant l'entretien... "Je l'ai achevé la semaine dernière", s'excuse-t-il. Un peu plus loin, son manager est coincé derrière son laptop. "Cela me fait penser... Tu as bien reçu les derniers masterings?", lui demande le DJ/producteur. Voilà comment fonctionne aujourd'hui en grande partie l'industrie musicale: par échange d'e-mails et de fichiers envoyés dans les nuages. C'est ainsi que se font désormais les disques. Et les carrières.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires