Feest in het Park : 20 ans de temps forts

13/08/15 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Knack

Cette année, le festival "Feest in het Park" organisé à Audenarde fête son vingtième anniversaire. L'occasion de se remémorer des souvenirs en compagnie de l'organisateur Wim Merchiers. "Je n'oublierai jamais comment le Pope of Dope a perdu sa mitre, son portefeuille et son pantalon quand il a été empoigné par le public".

Feest in het Park : 20 ans de temps forts

© Backloopproductions

1. Sonic Youth brave les intempéries belges

La boue et la pluie n'ont pas découragé les festivaliers quand Sonic Youth s'est produit à Feest in het Park. Pour Wim Merchiers, le concert du groupe de rock américain a été un des temps forts du festival. "Je me rappelle encore que le groupe n'avait pas très bien joué à son dernier concert à Paris. Ils avaient quelque chose à rattraper" a déclaré l'organisateur. "Ils ont fait un show fantastique".

2. Le festival sold-out pour la première fois grâce à Lee Scratch Perry

Merchiers évoque l'artiste de reggae jamaïcain Lee Scratch Perry. "Non seulement le concert de Perry en 2001 était phénoménal, mais c'était la première fois qu'une journée du festival était sold-out".

Il se rappelle que tout a dû aller très vite, car l'artiste n'avait que cinq minutes pour monter sur scène. "Notre chauffeur l'avait déposé près du mauvais podium" raconte l'organisateur du festival.

Feest in het Park : 20 ans de temps forts

© Backloopproductions

3. La force de Dead Man Ray

Daan Stuyven, l'une des valeurs sûres de Feest in het Park, avait réalisé une belle performance en 2000. Merchiers était très fan du groupe anversois : "Tout ce que Daan a montré à Feest in het Park était chouette, mais son concert avec Dead Man Ray était tout simplement phénoménal".

4. Starflam "casse la baraque"

Le concert du groupe de hip-hop belge Starflam, qui se produit de nouveau cette année, n'est pas passé inaperçu en 2004. "Starflam a été un des premiers groupes à réussir à faire exploser la tente. Les gens se sont tellement éclatés que les attaches de la tente ont sauté" ,explique Merchiers en riant.

5. Le défi technique d'Orbital

"En 2010, Orbital a donné un des plus beaux spectacles que j'ai vus à un festival. Le duo s'est servi abondamment de lumière et de visuels" même si Merchiers et les siens ont dû mettre toutes les voiles dehors pour que la technique soit au point. "Mais le concert en a valu la peine".

6. L'organisateur étonné par Flogging Molly

Initialement, l'organisateur de Feest in het Park n'avait pas une très haute opinion de Flogging Molly. Cependant, en 2013 le groupe de folk et de punk américain a réussi à le conquérir. "J'ai toujours été persuadé que Flogging Molly n'était qu'une version édulcorée de véritables groupes de punk". Même les amateurs de festivals chevronnés peuvent encore avoir des surprises musicales.

7. Alborosie en toute simplicité

Wim a déjà fait venir l'artiste de reggae jamaïcain Alborosie deux fois. "Alborosie est l'une des raisons pour lesquelles j'invite ce genre d'artistes à Feest in het Park". L'organisateur profite toujours pleinement des performances de l'artiste de reggae. "C'est un artiste simple, et c'est ce qui fait son charme".

8. La chimie jamaïcaine entre Capleton et Stephen Marley

Capleton garantit une pure fête jamaïcaine, mais en 2011 il a encore amélioré l'ambiance quand Stephen Marley, l'un des fils de Bob Marley, est apparu. "La magie entre les deux artistes était inégalable".

9. Tim Vanhamel est malade, mais n'abandonne pas

En 2008, le chanteur de rock flamand Tim Vanhamel a eu un souci de santé alors qu'il se produisait à Feest in het Park. "Je me rappelle qu'il a eu un malaise sur scène. Tout à coup, je l'ai vu descendre du podium. Cependant, comme il sied à un véritable artiste rock, il s'est repris et il a terminé son concert.

10. Sean Paul plein d'éloges sur les soins à Feest in het Park

En 2011, l'artiste de dancehall jamaïcain Sean Paul s'est blessé au genou en chantant ses tubes. "Après le concert, nous avons immédiatement fait venir un kinésithérapeute et Sean Paul s'est montré impressionné par la qualité des soins". Il n'a pas tari d'éloges sur l'organisation.

11. La cuisine du festival appréciée par les Jamaïcains

Les Jamaïcains n'apprécient pas particulièrement la nourriture servie aux festivals, mais celle de Feest in het Park arrive tout de même à les séduire.

Tout a commencé grâce à Anthony B. L'alimentation lui a tellement plu qu'il n'a plus jamais rechigné à manger la cuisine du festival. "Manifestement, son goût a très vite fait le tour, car depuis la majorité des artistes reggae profitent de notre cuisine".

Feest in het Park : 20 ans de temps forts

© Backloopproductions

12. Le chauffeur mythomane

"Un jour, notre chauffeur a réussi à se tromper d'aéroport en allant chercher l'une des têtes d'affiche" raconte Wim. "Quand finalement il est arrivé au bon aéroport, les membres du groupe l'attendaient, la mine renfrognée. Au lieu de s'excuser, il a dit qu'il était allé fumer une cigarette dehors et qu'ils l'avaient manqué".

13. Compliments de Ceelo Green

Parfois, un simple compliment peut ensoleiller toute une journée. Après son concert en 2014, l'artiste de R&B américain Cee Lo Green a remercié Wim "de lui avoir autant facilité son travail".

14. La percée de2ManyDJs

Wim a toujours eu une profonde estime pour les artistes sur le point de percer. 2ManyDJs en est un bel exemple. Avant de conquérir l'univers de la dance belge, ils s'étaient produits plusieurs fois à Feest in het Park

En 1999, ils ont joué comme des dieux sous leur alter ego 'Flying Dewaele Bros. "Entre-temps, les frères sont déjà venus cinq fois au festival".

15. L'édition de 2004

Merchiers chérit particulièrement la neuvième édition de Feest in het Park. Il est convaincu que le festival n'a vraiment percé qu'en 2004. "Je dois cette percée entre autres aux prestations fantastiques de Sonic Youth et Admiral Freebee".

Il se rappelle qu'il a beaucoup plu "mais que le temps n'a pas dérangé les festivaliers".

16. Pope of Dope sans pantalon

Lors du concert du groupe d'électro gantois The Subs , le "Pope of Dope" a été empoigné par une foule en délire. "Tout le monde voulait s'emparer de sa mitre, mais les fans lui ont pris beaucoup plus."

Ils avaient aussi volé son portefeuille et ses lunettes de soleil. Et l'artiste s'est retrouvé en slip, le pantalon descendu jusqu'aux chevilles.

17. Le début de Feest in het park

La première édition de Feest in het Park en 1996 n'a pas été sans coup férir. Pourtant, elle restera gravée dans la mémoire de Wim Merchiers : "C'était nouveau pour mon équipe et moi et nous ne savions pas à quoi nous attendre".

En outre, la pluie a gâché la fête. Frustré, Wim a même lancé le cachet qui permettait aux visiteurs d'accéder au terrain dans l'étang. "Aussi, étais-je très agréablement surpris de découvrir que le festival comptait 2 000 visiteurs au lieu des 800 qui étaient prévus".

18. Les festivaliers

Wim ne cache pas qu'il adore ses visiteurs. "Les festivaliers ne nous posent jamais beaucoup de problèmes. Je remarque que les gens viennent à Audenarde avec un seul but : s'amuser".

19. L'enthousiasme de Netsky

Avant d'accéder à la gloire internationale, Netsky était fort apprécié au festival d'Audenarde. En 2010, il a joué un set supplémentaire lorsque un DJ ne s'est pas présenté. "C'était évidemment un beau geste de sa part. Il a joué devant 700 amateurs de musique enthousiastes" raconte Wim.

20. La 20e édition de Feest in het Park

L'organisateur se réjouit de cette vingtième édition. Il ne ratera les concerts de Deus et Buraka Sound sans aucun prétexte. Il y a un autre grand nom au programme, mais Wim préfère garder la surprise.

Feest in het Park a lieu du 13 au 16 août à Audenarde.

En savoir plus sur:

Nos partenaires