Esperanzah! J3: Patti Smith, la sagesse rebelle

08/08/16 à 12:30 - Mise à jour à 12:37

La finesse d'Odezenne, l'afro deep de St Germain et le reggae explosif de Dub Inc... Mais, pour finir en beauté son 15e anniversaire, le festival de Floreffe s'est surtout offert une légende de taille: Patti Smith.

Esperanzah! J3: Patti Smith, la sagesse rebelle

Patti Smith pour la première fois à Esperanzah! © Marise Ghyselings

À Esperanzah!, old people have the power. Après Lee "Scratch" Perry, Emir Kusturica et Calypso Rose, le dimanche laisse place à une figure mythique du rock, Patti Smith. Cheveux gris et veston noir, à presque 70 ans, l'Américaine a donné une leçon de classe et de charisme à toutes les générations présentes ce dimanche. Bien en accord avec l'esprit du festival, elle a commencé son set par un monologue appelant à la tolérance et à un monde meilleur, comme ses brèves interventions avant chaque titre.

Les organisateurs l'avaient annoncé, leur cadeau pour le 15e anniversaire du festival, ce serait la marraine du punk en acoustique et en poésie. La promesse ne fut pas tenue (seule sa guitare correspond à la description) et c'est tant mieux. Crachats, mains dans les poches, Patti Smith rappelle que c'est une rockeuse et elle impose. Elle fait taire en même temps un public assez dissipé en début de concert, en extase ensuite dès les premières notes de Because the Night, écrit pour le père de son fils Jackson, présent à ses côtés en tant que guitariste. Les classiques Gloria, Ghost Dance et People Have the Power suivront pour offrir à Esperenzah! son moment de grâce.

Les 12.000 festivaliers auraient pu terminer sur cette jolie note mais il est seulement 20h15. Direction le Côté Cour alors, sans trop savoir ce qui nous attend. Bouchez les oreilles des enfants parce que ce sont les Français d'Odezenne qui nous accueillent de leur Je veux te baiser et Tu pu du cu. Tout en finesse. D'autres festivaliers ont préféré attendre sagement St Germain entouré de musiciens africains et des instruments traditionnels maliens. Une deep house afro sur laquelle les festivaliers se sont déhanchés avant le reggae de Dub Inc, venu présenter son nouvel album prévu pour septembre. Une valeur sûre pour clôturer l'édition 2016 qui a battu des records. En effet, sur les 36.000 festivaliers que peut accueillir le festival en trois jours, 35.500 étaient présents.

Nos partenaires