Entre rap, électro, et pop Disiz n'a jamais paru aussi détendu

03/08/17 à 15:32 - Mise à jour à 15:32
Du LeVif Focus du 14/07/17

Dans une scène hip-hop plus ouverte que jamais, l'éclectisme de Disiz la Peste va-t-il enfin payer? Les deux pieds dans le rap, mais la tête ailleurs (pop, électro, etc.), son nouvel album Pacifique navigue en eaux doubles. Épatant.

Il l'assure: "J'ai longtemps cherché, tâtonné, essayé. Mais là, je crois que je me suis enfin trouvé... Musicalement, hein. Parce qu'à l'intérieur, c'est autre chose" (rires). Depuis le début de carrière, Disiz la Peste a passé son temps à aller voir ailleurs. En 2000, son album inaugural Poisson rouge ajoutait un second degré au rap, comme s'il cherchait déjà à mettre une distance. Entre-temps, celui qui est né Sérigne M'Baye Gueye (Amiens, 1978) n'a cessé de multiplier les lignes de fuite. Que ce soit en sortant carrément de la sphère musicale: il a écrit deux romans, joué au cinéma et endossé le rôle d'Othello au théâtre. Ou en étirant toujours un peu plus les limites du terrain de jeu hip-hop, zieutant la pop, le rock, l'électro. Cela a pu troubler, voire fatiguer certains. Disiz, c'est un peu comme votre pote dépressif qui, tous les six mois, a lu un "livre": cette fois, c'est la bonne, il a trouvé la voie à suivre. En cela, il y a dans la bougeotte du personnage bien plus que de la gourmandise: il y a une vraie quête, quasi existentielle. Une posture? Si c'est le cas, alors elle est particulièrement téméraire, voire suicidaire, à changer de couleur et de ton quasi à chaque disqu...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires