En images: le Deep in the Woods de Camille Seilles et Julie Bouchart, étudiantes au 75

12/09/17 à 09:48 - Mise à jour à 10:11

Dernier chapitre de l'été festivalier, ainsi que de notre collaboration avec l'École Supérieure des Arts de l'image Le 75. Le Deep in the Woods autrement, dans l'objectif de Camille Seilles et Julie Bouchart.

Camille Seilles a 25 ans et a grandi à Montpellier. Elle y a étudié l'architecture et le cinéma tout en s'exerçant à la photographie. Elle est venue s'installer à Bruxelles pour suivre le cursus photo de l'école du 75. Dans sa pratique du reportage, elle s'intéresse tout particulièrement aux histoires de famille. Son dernier projet porte sur une famille d'agriculteurs vivant en Drôme provençale. Ils se transmettent leurs terres depuis des générations et vivent tous ensemble dans le même village.Elle traite la plupart de ses sujets en argentique. Elle préfère ne pas avoir tout le temps le nez sur ses images pour mieux se consacrer aux gens qu'elle a en face d'elle. Pour le festival, elle est repassée au numérique, ce qui lui a permis d'expérimenter plus aisément les réglages pour les ambiances de nuit. Deep in the Woods fut froid et chaleureux à la fois. De belles rencontres, de belles lumières et un très bon cochon!

Julie Bouchart est née à Villeneuve d'Ascq dans le nord de la France en 1994. Une fois son baccalauréat obtenu, elle a fait un BTS (brevet de technicien supérieur) photographie à Roubaix puis directement le 75 en photographie pour approfondir et se donner plus de temps pour les projets documentaires, et découvrir un nouveau lieu de vie bouillonnant culturellement. Malgré le mauvais temps et la gadoue sur les chaussures en toile, le Deep in the Woods a été une expérience enrichissante avec une ambiance en pleine nature dépaysante (ainsi que de n'être entourée pratiquement que de Flamands). Elle a principalement travaillé sur les scènes de nuit et ses lumières chaudes malgré le froid et l'humidité persistant, que se soit avec des festivaliers ou plus calme, quand on a un moment pour se poser. http://cargocollective.com/juliebouchart

>> Lire également notre article Trois jours en festival avec un enfant de trois ans.

Nos partenaires