Earth Wind & Fire, Anderson Paak, DJ Format...: de la nécessité de se nourrir

10/02/16 à 16:39 - Mise à jour à 16:39

De la nécessité de se nourrir pour écrire. Parce que sans alimentation, pas de digestion, pas de vitamines, pas d'énergie. En plus, Maurice White est décédé. On signe, néanmoins, la fin de l'hibernation. IMHD S5E15.

Earth Wind & Fire, Anderson Paak, DJ Format...: de la nécessité de se nourrir

© Kwak

Primo, je gère assez mal mon temps. Secundo, j'aime assez à bailler aux corneilles. Le manque de dates des derniers mois a considérablement ralenti ma productivité. Le seul problème que j'y vois, c'est ce que ce ralentissement a généré: moins de nourriture intérieure, à commencer par musiques et livres. Sur d'autres fronts, c'est, cependant, moins vrai. La perspective d'une semaine à New York en avril, celle de ce magasin de disques, maintenant fermé mais qui pourrait être à reprendre, l'arrivée de chouettes dates dans les prochaines semaines, devraient aussi me permettre de me remettre en marche.

Vendredi matin, je me suis réveillé avec la nouvelle du décès de Maurice White, le batteur et fondateur du groupe légendaire Earth Wind & Fire. EWF est majoritairement connu ici pour ses sucreries disco des années 80, à l'image de Kool & The Gang, mais le groupe a commencé par faire un jazz-funk-soul du meilleur aloi au début des années 70. Arrangements chatoyants, mélodies sophistiquées, quelques dizaines de classiques, des caves de Chicago jusqu'à devenir un band remplissant le Madison Square Garden de New York plusieurs dates de suite, un groupe précurseur dans sa scénographie, dans son mélange des genres. White, avant EWF avait participé à la carrière de plein d'artistes de la Windy City, et d'ailleurs, comme Fontella Bass, Marlena Shaw, Etta James, Ramsey Lewis, The Emotions, travaillé chez Chess Records avec Charles Stepney, le compositeur-maison. Le travail de White avait retrouvé une place de choix dans mes sélections des derniers mois pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus. La mort de White, c'est (encore) un pan de la culture afro-américaine qui s'en va. Repose en paix Maurice. Et merci à Gilles Peterson pour son excellent mix-synthèse d'hommage.

Samedi, il y a avait la Strictly Niceness avec DJ Format en invité. C'était tout simplement énorme. J'ai entendu dire que d'autres soirées étaient tout aussi remplies, ce qui me fait penser que Bruxelles avait besoin de musique et de danse. On ne peut que s'en féliciter. Tout comme je me réjouis d'annoncer la venue de DJ Spinna en avril et d'assister à la naissance de Listen!, un festival électronique qui promet beaucoup, avec son affiche plus qu'intéressante.

Je me réjouis d'aller écouter le premier concert d'Anderson .Paak ce jeudi, tant cet album me parle. Tout y est. Production, talent d'écriture. Et la grosse machine marketing qui l'accompagne. Je ne serais pas surpris de le revoir à l'affiche de l'un ou l'autre festival d'été, les affiches étant conçues en ce moment même par qui de droit.

En vous souhaitant une excellente semaine, je vous demande la route. Quoi que vous fassiez, faites-le bien.

A VOIR, DANSER CETTE SEMAINE

11/02/16: ANDERSON PAAK & THE FREE NATIONALS @ BOTANIQUE

11/02/16: BIG BOSS MAN @ SOUL INN

12/02/16: LA SMALA @ ANCIENNE BELGIQUE

12/02/16: TIKKA MASSALA FEAT. DJ REEDOO @ SOUL INN

13/02/16: WOODIE SMALLS @ ANCIENNE BELGIQUE

13/02/16: "SWEET TENDER LOVING" PRE-VALENTINE @ SOUL INN W/ JAKOB ILLER, TIMMY, DIGGIN DAVE

13/02/16: CHUNKS OF FUNK PRESENT DJ SUSPECT & DJ SNS @ WHITE CAT GENT

16/02/16: NAOMI SHELTON & THE GOSPEL QUEENS @ ANCIENNE BELGIQUE

17/02/16: SANGO + SPZRKT @ BEURSSCHOUWBURG

ALBUMS

+/ Anderson Paak: Malibu (Steel Wool) / hip hop-soul

+/ Brandee Younger: Wax & Wayne (Brandee Younger) / jazz-soul

+/ Pusha T: Darkest Before Dawn (GOOD / Universal) / hip hop

+/ The Simonsound: Reverse Engineering (First Word) / cinematics-library

Nos partenaires