Dour J4: Thee Oh Sees-Smashing Pumpkins-Belgians: Dour, dur et dingue

23/07/13 à 11:54 - Mise à jour à 11:54

Dans la nuit de dimanche à lundi, le 25e festival de Dour a rendu son dernier souffle. Thee Oh Sees, les Smashing Pumpkins ou encore les Tropics en mode Belgians... Alcootest positif.

Dour J4: Thee Oh Sees-Smashing Pumpkins-Belgians: Dour, dur et dingue

© Olivier Donnet

Si le jour du seigneur s'est un peu traîné en longueur notamment suite à l'annulation des Suédois d'Holograms (les Klaxons, on s'en fout, puis ils ont été remplacés par Balthazar), la grand messe du riff et du beat dans les terrils s'est plutôt bien terminée.

Fallait s'en douter, les citrouilles écrasées de Billy Corgan ne se sont pas transformées en carrosse à coups de voeux pieux et de vagues prières empreintes de nostalgie. Pas de James Iha, de D'Arcy, de Jimmy Chamberlin... Des Smashing Pumpkins qui ont marqué les années 90, il ne reste plus que leur leader chauve, mégalo et pathétique. Pathétique dans son acharnement à tenir son groupe en vie quel qu'en soit le prix.

Tonight Tonight, Bullet with Butterfly Wings, une reprise du Space Oddity de Bowie... Tout ça sonne plutôt pas mal. Sauf qu'Adore, le dernier bon album des Smashing, remonte à 1998. Il y a donc des fameux creux dans la set-list. Le batteur doit avoir l'âge de Siamese Dreams. Certes, on a souvent vu Billy grand gourou dans des situations bien plus embarrassantes que sur la Last Arena douroise mais à quoi bon?

Des révélations? Grosses barbes, longues tignasses... Les Allemands de Kadavar font du rock lourd à l'ancienne (Black Sabbath, Led Zep) et semblent tout droit sortis des années 70. Les trois poilus donnent même l'impression d'avoir été décongelés pendant l'après-midi. Avec la chaleur de bête qui règne, ça n'a pas dû prendre bien longtemps. Les Californiens de Thee Oh Sees, eux, sont déjà grillés.

Thee Oh Sees, c'est ce qui se fait de mieux dans le rock psychédélique qui dézingue. Après une vingtaine de minutes, le garage puissant et rampant de la bande à John Dwyer a déjà mis le feu à La Petite Maison dans la prairie. Brûlant.

En ce dimanche au taux d'affluence record (42.000 personnes sur le site), Dour a prévu de fêter dignement le 21 juillet. Pour l'occasion, ça tombe bien en plus avec le passage de témoin entre Albert et Philippe, l'Experimental Tropic Blues Band donne un concert exceptionnel sous le nom de The Belgians. À force d'entendre des mecs leur demander si leur pays sans gouvernement était en guerre civile ou de se rendre compte que les étrangers n'en connaissaient que Marc Dutroux, les trois Liégeois ont décidé de lui consacrer leurs nouvelles chansons. Ce soir, ils ne jouent que celles-là. L'esprit est punk. Le son garage.

Et les vidéos montées avec Julien Henry de la Film Fabrique, puisées dans les archives de la Sonuma, incarnent plutôt bien la Belgitude des choses. Yves Leterme, Justine Henin, Jean-Claude Van Damme, Arno défilent sur écran géant... Les Diables rouges font la nique à l'Espagne en coupe du monde. Habillés aux couleurs du drapeau, les Belgians prennent leur pied et nous aussi. Quand ils ne sont pas accompagnés par une fanfare, c'est pour se lancer dans un duel à l'harmonica avec Toots Thielemans par écrans interposés. Quelques imbibés font la farandole sur la Brabançonne... Une fête nationale à l'image de Dour: surréaliste, drôle et déglinguée.

Nos partenaires