Dour: bye bye les terrils, bonjour les éoliennes

12/07/18 à 09:00 - Mise à jour à 09:25
Du Le Vif Focus du 28/06/18

Les éoliennes remplaceront désormais les terrils dans le paysage. Cette année, pour sa trentième édition, le festival de Dour fait peau neuve et déménage.

Quelques tentes, des portails d'entrée, une énorme structure pas encore recouverte. À un mois de son coup d'envoi, le 30e festival de Dour commence à sortir de terre. Depuis le rond-point d'Élouges, on aperçoit les premiers signes d'activité. Surplombés par les éoliennes et leurs grandes hélices. Cette année, le Woodstock belge a déménagé. De quelques centaines de mètres seulement, certes, mais assez pour perdre de vue ses légendaires terrils . " Ça faisait un bail qu'on en parlait, que ces grands espaces nous faisaient rêver. On a décidé de bouger, d'installer le site là où était le parking l'an dernier, explique le programmateur Alex Stevens. On est toujours attachés à un lieu. On y a des souvenirs. Tu as peut-être embrassé pour la première fois ta copine sous un arbre. Et tous les ans, tu y allais en pèlerinage lui faire un bisou. C'est lié à ton affectif, à ton histoire perso. Mais ce sont les gens qui font le festival, pas l'endroit. Ce déménagement, c'est à la fois une histoire de facilité d'organisation et de disponibilité des terres. Entre les entreprises qui devaient s'installer sur le zoning et les travaux imminents du contournement de la route de Dour, nous n'étions pas sûrs de disposer de tous les t...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires