Dijf Sanders: "Je cherchais de nouvelles aventures sonores et je les ai trouvées en Orient"

17/05/18 à 10:58 - Mise à jour à 10:59
Du Le Vif Focus du 10/05/18

De Gand à Java, le sorcier Dijf Sanders fait souffler un vent d'exotisme et de field recording sur les musiques électroniques. Portrait d'un incroyable touche-à-tout.

Gand. Une immense bâtisse façon maison de maître entourée de verdure. Dijf Sanders descend ouvrir la porte et guide à l'étage jusqu'à son petit studio. Regard vif, fine moustache soignée, le trentenaire ressemble un peu à Frank, chasseur de fauves, héros de cette série télé des années 80 surfant sur le succès d'Indiana Jones. Il y a quelques mois, Dijf sortait Java. Un disque aventureux aux parfums exotiques préparé en Indonésie et commandité par Europalia. Frank poursuivait des bêtes, Dijf aime traquer les sons. "J'ai eu carte blanche. On m'a juste dit: "Le pays, c'est l'Indonésie ". On me proposait de faire de la musique avec des mecs de là-bas, de jouer avec eux en Belgique. J'ai préféré y aller avec mon field recorder. À la Alan Lomax."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires