Death Grips, les enragés

01/07/11 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Le trio californien botte le cul du hip-hop avec une mixtape brute de décoffrage. En écoute ici.

Death Grips, les enragés

© DR

Symptôme d'une époque ou conjoncture purement aléatoire, la rage revient au devant de la scène musicale. En témoigne, côté pop, les hurlements crachés par les Mancuniens de Wu Lyf sur leur premier album Go Tell Fire to the Mountain. Côté hip-hop, une formation pourrait bien tout dézinguer à coup de rimes et de rythmes apocalyptiques. Les Death Grips s'en vont secouer le rap tels des indignés sur la place Syntagma à Athènes.

Zach Hill, batteur aperçu dans plusieurs projets underground (Hella, Wavves, Marnie Stern), est l'unique membre visible du trio californien. Ce qui ne l'empêche de se faire entendre! Death Grips a mis à disposition de nos oreilles (forcément chastes si l'on ne connaît pas encore le groupe), Exmilitary: une mixtape enragée, sauvage, véritable manifeste anti-néoromantique bling bling.

Car si on s'ennuyait un peu en écoutant du hip-hop ces dernières années, à quelques rares exceptions près, nos trois Américains nous secouent ici le boule et l'estomac sans sommation. Artistiquement la démarche est là. On entend des samples de My Bloody Valentine, Bowie, Pink Floyd ou Black Flag. On croise même la voix de Charles Manson. Le flow fait le reste. Un choc qui déplace les frontières de l'enfer et défriche les terres infertiles du rap à coup de hardcore.

Death Grips pourrait bien nous faire commencer l'été dans une joyeuse violence fixée par des structures sonores audacieuses et salvatrices. La nouvelle décennie sera Molotov ou ne sera pas.

Maxime Morsa

http://thirdworlds.net/

 

Death Grips - Exmilitary by deathgrips

En savoir plus sur:

Nos partenaires