Daft Punk pour la BO de Tron? Une évidence!

17/01/11 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Relativement peu productif, le duo électro Daft Punk voit chacune de ses sorties prendre un caractère événementiel. C'est forcément encore le cas avec la commande de Disney pour la BO de Tron:Legacy. Une commande qui, ceci dit, n'étonne guère tant sont proches les univers de Daft Punk et de Tron.

Daft Punk pour la BO de Tron? Une évidence!

© DR

C'était probablement le casting le plus naturel qui soit. Daft Punk aux commandes de la bande originale de Tron, c'est un peu comme remettre le Ballon d'or à un joueur du Barça: une évidence. Dès l'annonce de la nouvelle, en mars 2009, le buzz a d'ailleurs directement pris, une véritable opération win win. Pour Disney, Daft Punk est la caution Frenchy branchée idéale. Cela semble d'ailleurs être un nouveau créneau pour le géant américain. Après l'expo photo sur Disneyland Paris commandée à la comédienne Lou Doillon au printemps dernier, c'est chez Colette que le merchandising le plus select de Tron sera vendu...

Du côté du duo électronique, la commande permet de ne pas se faire oublier. Même s'ils n'ont sorti que trois albums studios en 13 ans, les Daft Punk sont ainsi passés maîtres dans l'art d'occuper le terrain. Par exemple ici, avec un nouvel album qui n'est finalement qu'une B.O. hollywoodienne assez traditionnelle. Plus fondamentalement, la mission proposée par les studios Disney reste pour les Français un rêve qui se réalise, le duo ayant toujours frayé de plus ou moins près avec le milieu du cinéma.

Et pas seulement parce que l'un de ses membres (Thomas Bangalter) est marié avec une actrice en vue (Elodie Bouchez). Daft Punk a aussi souvent travaillé avec des réalisateurs cotés (Spike Jonze pour Da Funk, Gondry sur Around The World...). Il a également produit son propre film, le moyen métrage Electroma, sorti en 2006. L'histoire de deux robots qui cherchent à devenir humains. Tiens, tiens... Car plus encore, c'est l'univers même du film Tron qui colle à celui du projet électro français.

Dès le départ, Daft Punk a attaché de l'importance à l'image. De façon paradoxale: en ne se montrant pas, stars mondiales anonymes. Cachés sous leurs casques de robot, ils sont devenus... immédiatement reconnaissables. Un visuel qui correspond à leur univers musical: une esthétique rétro-futuriste, gavée aux mangas et au gaming vintage. C'est que, nés au milieu des années 70, les deux Français ont été forcément marqués par les premiers jeux vidéo et un film comme Tron. CQFD.

Et cette BO, alors? comment est-elle?

Daft Punk connaît ses classiques, de John Carpenter à Maurice Jarre, en passant par Wendy Carlos. Pionnière de l'électronique, cette dernière avait d'ailleurs composé la musique du premier épisode de Tron, mélangeant sons digitaux et envolées symphoniques. Daft Punk a suivi la même démarche, glissant des éléments électroniques sur une trame essentiellement orchestrale. A part le "single" Derezzed, les 22 morceaux restent ainsi assez fidèles au cahier des charges traditionnel de la B.O. hollywoodienne, avec ses crescendos et ses boucles angoissantes. Soit un honnête travail d'artisan. Pour une nouvelle révolution électronique par contre, il faudra encore attendre.

Laurent Hoebrechts

En savoir plus sur:

Nos partenaires