Comment la puberté forgerait nos goûts musicaux

16/02/18 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

Source: New York Times

Une étude de l'économiste Seth Stephens-Davidowitz, publiée récemment dans le New York Times, suggère que les chansons auxquelles nous nous accrochons le plus seraient celles qui nous ont fait vibrer durant notre adolescence.

Comment la puberté forgerait nos goûts musicaux

Ce serait vers 14 ans que se développeraient nos goûts musicaux © Getty Images/iStockphoto

Seth Stephens-Davidowitz, diplômé de Harvard, ancien de Google et passionné de Big Data, s'est un jour demandé pourquoi il était un fan inconditionnel de la chanson Born to Run de Bruce Springsteen, alors que son frère, plus jeune, la détestait. C'est alors qu'il s'est mis dans l'idée de trouver à quel point notre année de naissance avait de l'influence sur la musique qu'on écoute.

En analysant les données de Spotify, il a découvert que, bien que le rock soit toujours le style de musique majoritaire, il y avait quand même certaines différences à travers les âges. Par exemple, la chanson Creep de Radiohead figure parmi les chansons préférées des hommes de 38 ans, mais n'est même pas dans le top 300 des hommes ayant dix ans de plus ou de moins. Stephens-Davidowitz a également remarqué que la plupart des hommes qui aimaient Creep avaient 14 ans quand la chanson est sortie en 1993. Il a donc analysé tous les tubes qui ont été n°1 entre 1960 et 2000 et a regardé quel âge avaient ceux qui sont fans de ces musiques aujourd'hui le jour où elles sont sorties.

Il a remarqué que le cas de Creep est plutôt universel et a donc pu trouver l'âge moyen auquel les gens formaient leurs goûts musicaux. Pour les hommes, il se situe entre 13 et 16 ans, tandis que pour les femmes, il est un tout petit peu plus tôt, entre 11 et 14 ans.

Gangster's Paradise ne plaît pas aux retraités, étonnant?

Évidemment, certains résultats de sa recherche n'étaient pas surprenants. On aurait pu deviner que les dames de 70 ans ne sont pas fans de Gangster's Paradise de Coolio, mais ses recherches lui ont aussi permis de pouvoir prédire les goûts musicaux des différentes tranches d'âge. Il s'est d'ailleurs amusé à deviner que, par exemple pour la saint Valentin, les couples d'une trentaine d'années écouteraient Crazy in Love de Beyoncé, ceux de 45 ans When It's Love de Van Halen et ceux ayant la soixantaine seraient plus branchés Let's Get It On de Marvin Gaye.

Mais toutes ces études ne lui ont finalement pas permis de découvrir d'où venait le fait qu'il soit fan de Born to Run, qui est, selon ses conclusions, impopulaire chez les gens de son âge. Il ne s'expliquait pas non plus sur son obsession pour Bob Dylan, Leonard Cohen ou Paul Simon, qui ont sorti des chansons bien avant qu'il soit né. Et selon lui, c'est tout simplement car "la majorité d'entre nous, quand nous sommes plus âgés, gardons en tête la musique qui nous a passionné quand on était de jeunes ados."

Guillaume Scheunders

Nos partenaires