Chris(tine and the Queens) en leader de boys band dans le clip de Damn, dis-moi

25/05/18 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Son retour était très attendu sur la scène pop: Christine And The Queens dévoile sa métamorphose dans son nouveau clip Damn, dis-moi.

Elle a changé son nom, sa coupe de cheveu et revendique maintenant son image de femme forte, après le semblant de fragilité qu'elle faisait ressentir dans son album Chaleur Humaine, sorti en 2014. C'est vrai que dans ce clip, on a à première vue plus l'impression d'être devant la femme de l'affiche "We Can Do It!" de J. Howard Miller que devant une princesse de Disney. Elle l'a d'ailleurs fait savoir sur le plateau du JT de France 2 jeudi soir: "Christine, depuis le début, c'est un personnage qui est pour moi une façon de m'émanciper. Il y a quatre ans, j'avais envie de me libérer de certaines normes sociales qui m'étouffaient. Et c'est aussi le discours d'une jeune fille fantasmée racontée par des publicités ou par des injonctions permanentes qui m'enfermaient beaucoup. Chris, c'est le personnage d'une femme puissante qui est aussi une autre façon de s'émanciper de beaucoup de normes qu'on impose à la femme. Ce n'est pas un discours très nouveau mais ça va être bien qu'on puisse parler un petit peu des femmes puissantes aussi." Un nouveau visage pour la Française, même si puissante, elle l'était déjà. Encensée par les plus grands, notamment la diva Madonna ou Elton John, programmée à Coachella en 2016, en couverture du Times la même année... Rares sont les artistes français pouvant se targuer d'avoir une si grande renommée à l'internationale.

Héloïse Letissier se fait donc maintenant appeler Chris pour s'affirmer, s'alléger, se libérer. "On coupe les cheveux, on tombe la veste, on a un surnom plus court qui claque dans la rue, on est libre, on s'allège", explique-t-elle face à Anne-Sophie Lapix. Et cette métamorphose radicale, on la ressent dans son nouveau clip. Inspiré des célèbres photographies de Charles Clyde Ebbets représentant des ouvriers sur des poutres d'acier au-dessus du vide lors de la construction du Rockefeller Center dans les années 30, le clip place Chris en meneuse d'hommes, habillée d'une sorte de bleu de travail et d'un simple t-shirt. Dans une ambiance de comédie musicale et un esthétisme majestueux, elle annonce la mutation de la Christine and the Queens d'hier en la Chris d'aujourd'hui.

Son album ne devrait plus trop tarder à sortir et s'annonce plus pêchu et plus funk que le premier. Elle viendra le présenter à Forest National le vendredi 12 octobre prochain.

Guillaume Scheunders

Nos partenaires