Camille: "Le suicide artistique, c'est d'être soumis au rythme industriel"

06/06/17 à 10:19 - Mise à jour à 10:20
Du LeVif Focus du 02/06/17

Son cinquième album, Ouï, sous le bras, la frondeuse et insoumise Camille sonne le rassemblement, exprime ses envies, repense la vie et la famille.

Le Chyl. Quelque part entre les étangs d'Ixelles et l'avenue Louise. C'est là, dans ce bar-resto bio où des plantes poussent dans des seaux au plafond et où on fait ses courses en mode écolo, qu'on a rendez-vous avec Camille. L'endroit a pour vocation de changer nos comportements quotidiens de manière "douce mais révolutionnaire". Il y a sans doute un peu de ça aussi chez la chanteuse française, qui se garde bien de donner la leçon. Assumant à la fois son côté physique et intello, Camille raconte Ouï, ses chansons engagées mais pas trop, la mort de son père, la carrière de sa soeur et son rapport aux héroïnes de Truffaut.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos