Brolcast: Lorenzo Serra, la nuit lui appartient!

29/09/17 à 14:32 - Mise à jour à 14:33

Retour aux manettes du Focus Brolcast pour DJ Kwak et Serge Coosemans, qui reçoivent ce coup-ci Lorenzo Serra, héros discret bien que marquant de la nuit bruxelloise puisque sans lui, il n'y aurait sans doute jamais eu de Dirty Dancing au Mirano et de Libertine Supersport au K-Nal. On enfonce quelques portes ouvertes (le manque de salles à Bruxelles...), on se remémore les raves à Woluwé avec Olivier Gosseries ainsi que... le boucher traversant tranquillement la piste tournante du Mirano, son quartier de boeuf ensanglanté sur l'épaule.

Brolcast: Lorenzo Serra, la nuit lui appartient!

Le K-Nal, où Libertine Supersport prenait à nouveau ses quartiers en juillet dernier dans le cadre des soirées Archipel. © DR/via www.facebook.com/LibertineSupersport

Fin des années 80, Lorenzo Serra co-organise des raves avec notamment Olivier Gosseries aux platines dans une maison de jeunes et son parc attenant de Woluwé Saint-Lambert. On le perd ensuite quelque peu de vue pour finir par le retrouver, début des années 2000, en pleine vague electroclash, mêlé à l'aventure Dirty Dancing, au Mirano et, plus tard, derrière le Libertine Supersport, au K-Nal. Soit autant de soirées dansantes bruxelloises que l'on peut qualifier sans exagération de "générationnelles", qui auront marqué pas mal de monde et empêché la ville de ronronner à des époques pas toujours très riantes de son histoire noctambule. Lorenzo n'a toutefois rien d'une figure du passé puisque le voilà aussi aujourd'hui embarqué dans l'aventure festivalière du Listen et le retour, cet hiver, d'un Libertine Supersport mensuel et reprenant ses aises au K-Nal. Ce qui n'est pas un scoop mais presque... (sc)

Le podcast est également disponible en téléchargement sur Podomatic et iTunes.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos