BRNS: "Enregistrer Sugar High, ça a été plutôt ludique"

13/10/17 à 11:07 - Mise à jour à 11:07
Du Le Vif Focus du 13/10/17

Nouveau label, nouveau disque et nouvelle musicienne... BRNS sort Sugar High et change de peau. Lavage de cerveaux.

Rubis. Saint-Gilles. C'est dans un bar à vins mais autour d'une bouteille d'eau pétillante que les BRNS ont fixé rendez-vous pour raconter l'accouchement de Sugar High. Ce nouveau bébé, pop et aventureux, ambitieux et fouillé, dont l'un des pères s'est déjà barré, les Bruxellois l'ont enregistré en deux lieux et en deux temps. D'abord dans les murs et couloirs du Beursschouwburg, bouillonnante plateforme culturelle de la capitale. Ensuite dans un gîte du namurois avec terrain de basket et table de ping-pong. "Le programmateur musical Vincent Tetaert nous a dit: "Au Beurs, on a des prises partout. Ça vous intéresse?" On a sauté sur l'occasion", retrace le batteur et chanteur Timothée Philippe, dont le frère fait du hip-hop sous le nom de Ramsès. En janvier 2016, les BRNS s'installent un peu partout dans le bâtiment. "Ça fait du bien de ne pas rester enfermés dans un studio cloisonné et une ambiance de travail. On avait une vraie liberté. Ça a été plutôt ludique. On s'est même fabriqué un petit cabanon avec des tentures pour faire sonner la batterie comme on le désirait."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires