Bons plans sorties pour le week-end (22 > 24/3)

22/03/13 à 09:49 - Mise à jour à 09:49

Concerts, clubbing, ciné, théâtre, expos... Comme chaque vendredi, Focus pointe le meilleur de l'agenda culturel pour pimenter votre week-end.

Bons plans sorties pour le week-end (22 > 24/3)

© Reuters

MUSIQUE/CLUBBING

22 Tracks Brussels Party
: La Bodega, Molenbeek
Quand: vendredi 22 mars
: Petit à petit, la pieuvre s'étend. Lancée à Amsterdam, l'initiative 22 Tracks a déjà essaimé à Bruxelles, Paris et Londres. Le principe est simple: dans chaque ville, 22 DJ's sélectionnent 22 titres dans 22 genres différents. Le tout proposé gratuitement en streaming. De quoi combler n'importe quelle fringale musicale, guidé par des "sélectionneurs" aussi pros que passionnés. Selon les intéressés, le site attire ainsi chaque mois près de 350.000 visiteurs uniques, pour quelque 6 millions de titres écoutés, et avec une moyenne de 45 minutes d'écoute par visite. Un joli succès appelé à s'étendre: les projets d'implantation à New York, Berlin et Tokyo sont dans les cartons. A l'occasion de la première bougie de l'enseigne londonienne, une soirée 22 tracks aura lieu ce... 22 mars, simultanément à Londres, Paris et Bruxelles. Cette dernière se déroulera à la Bodega, à Molenbeek, et pourra compter sur une belle brochette de DJ's liés à l'aventure: Lefto, Surfing Leons, Funky Bompa, DJ Reedoo... A noter: l'initiative bruxelloise s'est voulue dès le départ "bi-communautaire", mélangeant joyeusement talents flamands et francophones. Comme quoi...
www.22tracks.com/#bru - www.facebook.com/events/583144058365486

Bahamas
: Botanique, Bruxelles
Quand: vendredi 22 mars
Quoi: Derrière Bahamas se cache Alfie Jurvanen, auteur, compositeur et guitariste. Après un passage à Berlin, le chanteur canadien servira sa pop aérienne et épurée au Bota, avant d'entamer une tournée en Grande-Bretagne. Dans une atmosphère intimiste, il reprendra les titres de Barchords, son dernier album, sorti en mai 2012.
www.botanique.be

I Am Kloot
: Botanique, Bruxelles
Quand: vendredi 22 mars
Quoi: La voix tout juste vinaigrée du chanteur John Bramwell a ce truc rare de râper les émotions sans les abîmer, avec un fort taux de testostérone mélancolique ramenant aux grandes heures sixties/seventies. I Am Kloot présentera son sixième album, Let It All In, ce vendredi au Bota avec les burtonniens Ralfe Band en première partie.
www.botanique.be

Finale du concours Du F. dans le texte
: Botanique, Bruxelles
Quand: samedi 23 mars
Quoi: Ce ne sont pas les concours musicaux qui manquent, tous genres confondus. Organisé depuis plus de dix ans par le Conseil de la musique, "Musique à la française" s'est offert récemment un "lifting". Devenu aujourd'hui "Du F. dans le texte", il devrait offrir un accompagnement plus serré au gagnant. Celui-ci sera désigné au cours de la grande finale de ce samedi 23 mars. Le jury devra trancher entre Teme Tan, la rappeuse Nina Miskina, Reverse Trip, et Le Colisée. Cerise sur le gâteau: la soirée sera ponctuée par un concert des Français d'Aline, auteur d'un premier album à l'attachante naïveté new wave.
www.conseildelamusique.be/dufdansletexte

Opéra Roméo & Juliette : Bozar, Bruxelles
Quand: Du 17 au 24 mars
Quoi: Une fois n'est pas coutume, on vous propose un opéra. L'oeuvre passionnelle de Shakespeare, mise en musique en son temps par Charles Gounod résonnera au Bozar. L'Orchestre symphonique, les choeurs de la Monnaie et la Vlaams Radio Koor joueront sous la direction musicale d'Evelino Pidò. L'oeuvre, qui compte parmi les succès incontestés de l'art lyrique français du XIXe siècle se donnera à voir et à entendre tout le weekend.
www.lamonnaie.be

Matthew Herbert
: Fuse, Bruxelles
Quand: samedi 23 mars
Quoi: Adepte de field recordings et d'albums-concepts au contenu toujours très politique, Matthew Herbert vient de sortir une compilation digitale de 130 morceaux, censés résumer sa carrière. Qui commence à devenir longue pour le coup, et en tous les cas disparate. La preuve: après avoir joué avec un big band à Flagey il y a un peu plus d'un mois, il change à nouveau de registre, venant mixer au Fuse.
www.fuse.be

Leftorium
: Bazaar, Bruxelles
Quand: samedi 23 mars
Quoi: Deux institutions du clubbing teuton seront de passage à la prochaine Leftorium. En haut, Ata et Roman Flügel viendront fêter la sortie de la nouvelle compil taggée Live at Robert Johnson. En bas, Tobias Thomas et Roosvelt donneront un petit goût des soirées Total Confusion, qui font le bonheur des clubbers de Cologne.
www.leftorium.be

Nas : Ancienne Belgique, Bruxelles
Quand: dimanche 24 mars
Quoi: Après le report de son concert qui devait avoir lieu le 12 mars dernier, Nas, de son vrai nom Nasir bin Olu Dara Jones arrive enfin à l'AB. Le renommé parolier hiphop revient avec un nouvel opus, Life is Good. Avec les honneurs du NME et de BBC Music ("The man is just on fire throughout the album", "Nas doing exactly what he does the best"), la réputation du rappeur n'est plus à faire: le poète du Ghetto est de retour! C'est la rappeuse et mannequin australienne Iggy Azaela (Pu$$y, My World) qui fera vibrer l'AB en première partie.
www.abconcerts.be

Leuven Jazz
: Louvain
Quand: du 21 au 24 mars
Quoi: Les festivals de jazz ne manquent pas, c'est le moins qu'on puisse dire. Dans un agenda toujours plus chargé, le Leuven Jazz a réussi en trois ans à se faire une jolie place. En ne proposant pas forcément la programmation la plus pointue ou la plus avant-gardiste. Mais avec un sens du groove et de l'ouverture qui font souvent mouche. Lancé dans le cadre du festival multidisciplinaire Kulturama en 2011, le Leuven Jazz vole cette année pour la première fois de ses propres ailes. Il en profite pour élargir son champ de tir à des expos et autres rencontres littéraires. Son ADN reste toutefois essentiellement musical, jazz en particulier -Courtney Pine, le Belge Steven Delannoye, le New York quartet de Robin Verheyen... -, tout en s'octroyant des échappées vers la soul: Nicole Willis, Zara McFarlane...
www.leuvenjazz.be

---

CINÉMA

Rétrospective Jim Sheridan : Bozar et Cinematek, Bruxelles
Quand: vendredi 22 mars
Quoi: Le printemps se décline aux couleurs de l'Irlande sur les écrans de Bozar et de la Cinematek, les deux institutions bruxelloises s'apprêtant à recevoir successivement Jim Sheridan et Neil Jordan, les incontestables figures de proue du cinéma made in Dublin. Auteur notamment des remarquables In the Name of the Father et The Boxer, Sheridan viendra présenter, ce vendredi à Bozar, My Left Foot, le film qui le révéla en 1989, et qui devait par ailleurs valoir à Daniel Day-Lewis le premier de ses trois Oscars. On retrouvera le cinéaste le lendemain à la Cinematek, pour y introduire la carte blanche qu'il a composée, en marge d'un cycle consacré à son travail de réalisateur comme de scénariste ou de producteur. Un voyage cinématographique allant du Brooklyn dépeint par Elia Kazan dans A Tree Grows in Brooklyn à la Grèce des colonels mise en scène par Costa-Gavras dans Z, en passant par Belfast, théâtre de l'errance nocturne de James Mason dans le magistral Odd Man Out de Carol Reed.
www.bozar.be - www.cinematek.be

Syngué Sabour. Pierre de patience ****
En salles depuis le 20 mars
DRAME | L'écrivain Atiq Rahimi s'est fait cinéaste, pour porter à l'écran son oeuvre marquante dédiée à la résistance des femmes, à leur parole libérée.
Notre critique

Jack The Giant Slayer ***
En salles depuis le 20 mars
AVENTURES FANTASTIQUES | Il plane sur Jack the Giant Slayer, le nouveau film de Bryan Singer, un parfum d'aventures médiévales à l'ancienne, remises au goût technologique du jour -avec, notamment, une 3D discrètement immersive.
Notre critique

Spring Breakers ***
En salles depuis le 20 mars
TRIP | Sur les pas de quatre filles embarquées dans un spring break floridien déjanté, Harmony Korine offre une virée flashy en prise sur la vacuité et le néant.
Notre critique

La religieuse *** En salles depuis le 20 mars
DRAME | La Belge Pauline Etienne incarne intensément la Religieuse de Diderot, dans une adaptation de Guillaume Nicloux. Une histoire qui nous parle au présent.
Notre critique

---

EXPOS/SCÈNES/...

Festival Passa Porta: Imagine!
: Halles de Schaerbeek, Studio 4, centre-ville, Bruxelles
Quand: vendredi et samedi soir, et la journée de dimanche
Quoi: Organisé tous les deux ans par la célèbre librairie de la rue Danseart, le festival littéraire remet Bruxelles au diapason littéraire. Pour sa quatrième édition, le festival Passa Porta propose des débats et des activités sur le thème du pouvoir de l'imagination. Vendredi, les voix puissantes de cinq grands écrivains s'exprimeront sur les révolutions arabes, tandis que discussions du samedi tourneront autour du genre de la nouvelle. Le dimanche sera consacré à une "journée Parcours" au coeur de Bruxelles. Diverses activités, lectures et débats seront proposés dans les cafés, restaurants, hotel, musées, théatres et bibliothèques de la ville.
www.passaporta.be

Festival Sounds of (R)évolutions
: les Halles, Flagey, Maisons des Cultures..., Bruxelles
Quand: du 20 au 29 mars
Quoi: Sounds of (r)évolutions ou les échos artistiques des Printemps Arabes! Danse, performance, écriture, graffiti... Plusieurs scènes bruxelloises (les Halles, Flagey, Maisons des Cultures, etc.) accueillent une flopée d'artistes "arabes". Ainsi de l'Egyptienne Laila Soliman avec No Time for Art, une performance sur la torture: "En arrière-plan, des images, la télévision d'État, de la propagande bien huilée. Sur scène, cinq acteurs/activistes témoignent des violences commises par les militaires et la police avant, pendant et après la révolution égyptienne. Invitant le public à participer et à agir avec la scène..." En équilibre poétique: Kawa propose un solo dansé entre les mots du poète palestinien Mahmoud Darwich et des... centaines de tasses de café! Côté cirque: RayahZone réunit des acrobates bigarrés -en crâne de dromadaire et béquilles- sur des chants soufis. Moultes rencontres sont ainsi inédites. Expos photos et caricatures (Willis From Tunis, Flask et Sondron), concert du Med Orchestra, cinéma documentaire, Writers in Revolution (à Passa Porta), le festival Passa Porta nous dégage d'autres horizons...
www.halles.be

Fête du chocolat à Mons
: piétonnier de Mons
Quand: 23 et 24 mars
Quoi: La fête du chocolat de Mons fête souffle ses dix bougies. Pour célébrer cet anniversaire, Mons accueillera dégustations, démonstrations, et autres animations. 500 mètres de gourmandises seront à déguster sur le piétonnier, des chocolatiers présenteront des "chocolat shows", des restaurants proposeront des recettes originales à base de chocolat, et un spectacle est prévu au Théâtre Royal. On citera aussi la robe de mariée en chocolat, le gâteau géant, le choco'bar et le concours choc qui offrira des kilos de chocolat au gagnant.
www.mons.be/vivre-a-mons/events/10e-fete-du-chocolat/view

Bruxelles Bienvenue
: Bruxelles (centre ville, Auderghem, Berchem Sainte Agathe, Etterbeek, Evere, Ixelles, Saint Josse, Schaerbeek, Watermael-Boitsfort et Woluwe)
Quand: samedi 23 et dimanche 24 mars
Quoi: Le temps d'un weekend, les habitants de Bruxelles, regroupés en comités de quartiers, ouvrent leurs portes. Depuis les points d'accueil, des parcours vous promèneront à la découverte de chaque quartier. Cours de bruxellois, rencontre avec un apiculteur urbain, tour en 2CV ou sur des vélos expérimentaux... 300 activités découvertes sont proposées. Pour l'occasion, 500 hôtels proposeront des chambres à prix réduits.
www.bruxellesbienvenue.be

La réunification des deux Corées
: Théâtre national, Bruxelles
Quand: jusqu'au 29 mars
Quoi: "Magnifique, comme toujours... Révélateur de nos gouffres intimes." Les forums du Net encensent la dernière création de Joël Pommerat, La réunification des deux Corées, dévoilée à Paris, à voir cette semaine au Théâtre national. Après le récent tube Cendrillon, on découvrira, sur une scène bi-frontale, plaçant les spectateurs en miroir, sa nouvelle création qui parle d'un objet toujours étrange: la liaison amoureuse. De quoi résonner en chacun de nous. Là on quitte ses 20 ans de couple. Motif: ne plus accepter l'absence d'amour. Là on se pend. Motif: à tort, on pensait ne plus être aimé, incapable de vivre sans l'autre. Là, c'est Alzheimer qui prend l'autre, là c'est le mariage qui se mord la queue... Pommerat avance par éclats-drames, feutrés, non sans humour, jouant en maître avec l'opacité de la lumière, du son, du murmure, des non-dits. Ici, une vingtaine de scènes défilent, La réunification des deux Corées, titre volontairement énigmatique, s'inspire, entre autres, du vertigineux Scènes de la vie conjugale d'Ingmar Bergman, maître du genre. Portés par d'excellents interprètes (Cie Louis Brouillard), les spectacles de Pommerat troublent leurs spectateurs. On quitte le spectacle, silencieux un bon bout de temps, touché dans l'intime, sans qu'on y mette des mots...
www.theatrenational.be

Rétrospective Liu Bolin
: Galerie Paris-Beijing, Bruxelles
Quand: jusqu'au 11 mai
Quoi: Résistance ou collaboration? Quel statut pour l'artiste aux prises avec l'époque contemporaine? Le néo-libéralisme nous veut éclatés, dispersés. Oui-da, qu'il en soit ainsi. Il nous rêve également incessamment consommant. Très bien. Il exige que nous renoncions au questionnement. "Pas d'objection", du moins c'est l'illusion qu'entretient savamment le travail de Liu Bolin. Pour rappel, le Chinois s'est fait connaître avec "Hiding in the City", une série d'images le représentant fondu dans le décor. Derrière cette démarche, un fait concret: la démolition de son atelier le 16 novembre 2005 dans le contexte de la restructuration de Beijing en vue des Jeux Olympiques. Face à ce désastre, Bolin a l'idée d'un autoportrait le figurant couvert de peinture devant les ruines de son lieu de travail. Mesurant tous les enjeux de sa démarche, il va peaufiner la méthode. Pour cela, il pose des heures dans des décors symboliques. A la façon d'un caméléon, les peintres-assistants de Liu Bolin se chargent ensuite de le faire disparaître. A la fin du processus, une photographie fige la performance. Loin d'être une démission ou une disparition, Bolin envisage son travail comme une stratégie. Pas question pour lui de vanter les mérites du "Pour vivre heureux, vivons cachés" des philosophes grecs, il s'agit au contraire d'une façon de s'adapter à son environnement. Par-delà les mutations sociales et politiques, l'homme a la survie pour mission, semblent proclamer les images de Liu Bolin. Non sans une certaine ironie, car c'est en mettant en scène sa propre absence qu'il perpétue son être au monde, s'expose en se sous-exposant pourrait-on dire. C'est de tout cela et de plus -sculptures, making of...- qu'il sera question dans cette rétrospective portant sur dix années d'activisme que signe avec beaucoup d'à-propos la galerie Paris-Beijing.
www.parisbeijingphotogallery.com

Katherine Longly: Past Forward
: B-Gallery, Bruxelles
Quand: jusqu'au 24 mars
Quoi: A l'image du travail de Liu Bolin, la Chine n'en finit pas de susciter l'intérêt. Encore faut-il aborder l'Empire du milieu loin des cartes postales. C'est ce qu'a fait la Bruxelloise Katherine Longly à l'occasion d'une résidence artistique au Three Shadows Photography Art Centre de Beijing. Sans mise en scène, la photographe a cueilli des images aux quatre coins d'une réalité qui a pris ses distances avec les fantasmes. Comme elle l'explique, exit le péril jaune des "700 millions de Chinois", l'individualisme est passé par là. Un individualisme sur lequel une politique de contrôle démographique stricte a rajouté une couche. Une génération de Chinois sans frères, ni soeurs, "cristallisant tous les espoirs et rêves de deux générations d'aïeuls"... Telle est la toile de fond d'un pays dans lequel les loisirs occupent une place de plus en plus importante.
www.katherine-longly.net

A.D., K.D., N.A., L.H., J.F.Pl., L.D., Ph.C., M.V.

En savoir plus sur:

Nos partenaires