Bonnes feuilles d'automne

19/09/17 à 15:40 - Mise à jour à 16:14
Du LeVif Focus du 15/09/17

L'Autumn Falls démarre ce mercredi avec un concert sold out de Portugal The Man. On fait le tri dans l'affiche de ce festival qui n'en est pas un.

Bonnes feuilles d'automne

EMA © DR

La météo a beau avoir pris un peu d'avance, l'automne ne débutera officiellement que dans quelques jours. Et avec lui, le bien nommé Autumn Falls. Soyons honnêtes: ce qui a démarré comme un festival, mis sur pied par le booker ToutPartout, n'en est plus vraiment un. Rassemblant au départ quelques-uns des meilleurs plans indie rock de la saison sur une courte période de temps, il s'apparente désormais de plus en plus à une étiquette à rallonge. Sont ainsi annoncées pour la cuvée 2017 de l'événement quelque cinquante dates réparties sur plus de trois mois et organisées dans une quarantaine de lieux différents -du Botanique à Trône, de l'Ancienne Belgique au Bos anversois, en passant par le... festival Beautés soniques, à Namur. Certes, le cycle Autumn Falls continue de proposer une formule combi à un prix défiant toute concurrence (50 euros pour tous les concerts labellisés). Mais tous les tickets du genre sont d'ores et déjà épuisés...

Soit. Il n'empêche que les propositions alternatives de l'Autumn Falls restent toujours des plus alléchantes. Elles sont (indie) rock, souvent bruyantes, et notamment belges, avec des concerts de Mauro Pawlowski, DAAU, Condor Gruppe ou encore Cocaine Piss. Mais pas seulement. Parmi les "têtes d'affiche", on peut ainsi pointer le concert de Father John Misty, le 12 novembre à l'Ancienne Belgique, dont le dernier disque, le passionnant Pure Comedy, reste l'un des albums les plus sarcastiques de 2017. En bonus, ce soir-là, il sera précédé de la troublante Natalie Mering, alias Weyes Blood. Le Botanique aura également droit à son lot de noms internationaux: EMA (le 24/09), Lali Puna (le 22/10), Kevin Morby (le 3/11)... Dans cette programmation pléthorique, on peut encore signaler le retour de deux aliens: Nobody, bluesman hanté et cabossé que l'on avait découvert sous le nom de Willis Earl Beal (le 12/10, à Opwijk, en Brabant flamand), ainsi que l'Anglais King Krule, gueule d'atmosphère et poésie cockney hargneuse, dont le nouvel album -The Ooz- est annoncé pour début octobre (le 11/12, à De Roma, Anvers).

Nos partenaires