Boat Club à Bruxelles les Bains: la croisière s'amuse

01/07/16 à 10:20 - Mise à jour à 10:56

Source: Focus Vif

Ce 1er juillet, à Bruxelles, le Boat Club largue à nouveau les amarres pour une petite vingtaine de sorties festives, sur le canal, durant tout le mois de juillet. Preuve supplémentaire que le clubbing a le pied marin.

Boat Club à Bruxelles les Bains: la croisière s'amuse

© Eric Danhier

À Spa, il a même eu droit à sa plaque. Au 21, place Royale, elle indique: "Ici vécut Georges Krins 1889-1912." Premier prix de violon du Conservatoire royal de Liège, Georges Alexandre Krins avait déménagé plus tard à Paris, avant de s'installer à Londres. C'est là qu'il fut engagé par l'agence CW & FN Black. Mission: intégrer l'orchestre qui se réunira à Southampton pour embarquer à bord du... Titanic. On connaît la suite: jusqu'au bout, les huit musiciens accompagneront le naufrage du paquebot.

Un peu plus d'un siècle plus tard, toujours depuis Southampton, le MS Harmony of the Seas a pris la mer à son tour. C'était le 22 mai dernier. Le plus gros navire de croisière du monde, quatre fois plus imposant que le Titanic, mouillait ses 362 mètres de long pour un premier voyage officiel de quatre jours, jusqu'à Rotterdam. À bord, tout le luxe imaginable. Quatre piscines, un mur d'escalade, une vingtaine de restaurants, un casino, une salle de spectacle, et puis, bien sûr, une boîte sur deux niveaux -et même une seconde, Full Teen Disco, réservée aux ados (15-17 ans): quoi qu'il arrive, on dansera au milieu de l'océan...

Au Boat club aussi, c'est certain. La péniche-à-danser de Bruxelles les Bains démarrera sa nouvelle saison ce vendredi (lire ci-dessous). Certes, le luxe n'est pas tout à fait le même que sur le géant des mers. Mais le principe est identique: quitter la terre ferme pendant quelques heures et en profiter pour organiser une grosse soirée pour quelque 200 fêtards. La formule est à peu près imparable, testée et approuvée.

Ce n'est pas le seul exemple en la matière. La sortie en mer est même devenue un classique du genre, de la formule la plus cosy au ticket le plus chic. L'an dernier, Mad Decent, le label de la superstar électro Diplo, organisait par exemple sa propre croisière: quatre jours en mer, de Miami jusqu'au Mexique, 2.400 passagers et quelques-uns des plus gros DJ's dance -A-Trak, Martin Solveig, Skrillex, Major Lazer.... (Ah oui, et un suicide aussi, celui de Kaylyn Rose Sommer, 24 ans, qui a sauté par-dessus bord. Suite au drame, le bateau fera demi-tour, mais les DJ sets prévus auront bien lieu. The show must go on...) .

Évasion au large

À Paris, c'est le Flow qui a ouvert ce printemps. Amarrée sur la rive gauche, du côté du Pont Alexandre III, l'embarcation propose une toute nouvelle salle de concert (Katerine y a joué récemment) et un club. Du côté de Hambourg, le Stubnitz est toujours actif. Ancien bateau de pêche est-allemand, il avait été racheté et reconverti en lieu culturel lors de la réunification. Aujourd'hui, il prend encore régulièrement la mer, accostant un peu partout en Europe. C'est dans les anciennes cales, là où étaient stockés les poissons, que la piste de danse a été aménagée.

Au final, c'est un peu comme si, à l'échappée hédoniste dance, venait s'ajouter une autre forme d'évasion. Il s'agit de larguer les amarres, au littéral comme au figuré, en suivant les manoeuvres du DJ, le véritable capitaine de la soirée -est-ce vraiment un hasard si une série télé comme La Croisière s'amuse a démarré en 1977, l'année phare de la rage disco? Ajoutez-y en effet le petit fantasme chic d'une croisière en mer, et vous obtenez une proposition clubbing des plus alléchantes.

D'autant plus que les endroits pour faire la fête ne sont pas forcément légion, à Bruxelles en particulier. En prenant le large, la sono peut se laisser aller: plus besoin, par exemple, de faire attention au voisinage... C'est d'ailleurs l'autre atout des boat parties. À tribord, le côté select d'une soirée passée entre clubbers, qui entrent et repartent en même temps de la fête. À bâbord, la dimension "clandestine" d'une nuit passée loin de la terre ferme et de ses règles strictes. C'est un peu l'exemple des premières radios pirates britanniques. Interdites et pourchassées sur le continent, elles prenaient la mer pour diffuser les musiques dont la jeunesse était privée sur les ondes de la BBC. On n'en est évidemment plus là. Mais il reste un peu de ça, dans le clubbing "maritime". L'idée d'un cocon, certes un peu claustro, mais qui fait office aussi d'échappatoire. Ce qui se passe sur le Boat Club reste sur le Boat Club...

Embarquement immédiat!

Boat Club à Bruxelles les Bains: la croisière s'amuse

© Eric Danhier

Le Boat Club, c'est un incontournable de Bruxelles les Bains, la plage estivale de la capitale, installée le long du quai des Péniches. Du 1er juillet au 7 août, la péniche embarquera à nouveau quelque 200 fêtards, tous les vendredis, samedis, et dimanches. On rappelle le principe: après une "before" sur la Croisetteke, le bateau lèvera l'ancre à 23 h pour revenir vers 3 h (sauf le dimanche, qui la joue plus tranquille, de 17 à 19 h, et de 20 à 22h).

Derrière le gouvernail sont attendues les principales forces vives de la nuit bruxelloise! Du Fuse (le 23/07) à Strictly Niceness (ce 02/07) en passant par la Leftorium (15/07), Zukunft (07/08), The Sound of Belgium (21/07) ou encore Lefto (le 24/07), etc. Symbole de ce bouillonnement, le Boat Club inaugure sa saison (en partenariat avec Focus) en invitant la plateforme FTRSND -dites Future Sound. Le slogan du collectif est limpide: "Making Brussels a better place for electronic music". Quelque part entre le label et l'organisateur de soirées, sorte d'incubateur de projets électroniques, FTRSND n'a en tout cas pas peur d'afficher ses ambitions et ses envies. Ce ne sera pas de trop dans une ville qui a pas mal dégusté ces derniers mois (FTRSND n'a d'ailleurs pas hésité à glisser l'idée d'un marathon électro, lors de l'appel à projets de la ville, Make Brussels). Ce 1er juillet, pour lancer la première croisière de l'été, le collectif enverra donc quelques-uns de ses plus fiers représentants, avec des live de Sparkling Bits, Squeaky Lobster, Sun Glitters et Enkephalin.

WWW.BRUXELLESLESBAINS.BE

Nos partenaires