Beyoncé, Yodeling Kid, The Weeknd: les temps forts du premier week-end de Coachella

16/04/18 à 12:37 - Mise à jour à 17/04/18 à 18:57

Coachella 2018 acte 1, c'était ce week-end et il s'en est passé des choses. Entre la réunification des Destiny's Childs le temps de trois chansons et le Yodeling Kid sur scène, voici ce qui s'est passé du côté de Palm Springs ce week-end.

Beyoncé, Yodeling Kid, The Weeknd: les temps forts du premier week-end de Coachella

Beyonce a réuni les Destiny's Child le temps de trois chansons © ISOPIX

Installé depuis 1999 à Palm Springs, à deux heures en voiture de Los Angeles, le festival Coachella s'est imposé comme une référence en termes de festivals de musique. En bientôt 20 ans d'existence, l'événement a vu passer les meilleurs artistes de la planète. Et ce dès sa première édition, où il programmait déjà des groupes comme Beck, Rage Against the Machine ou The Chemical Brothers. Depuis 2012, le festival propose une formule en deux week-ends pour un line up identique, avec une énorme tête d'affiche pour chacun des trois jours. Cette année, c'était au tour de Beyoncé, The Weeknd et Eminem d'avoir ce privilège. La première était déjà sur le haut de l'affiche l'an dernier, mais avait dû annuler son show en dernière minute par ordre de son médecin - elle était alors enceinte de ses jumeaux Rumi et Sir. "Queen B" est donc revenue cette année, et elle a largement rattrapé son retard.

Queen B breaks the internet

Pendant près de deux heures, la diva du R&B a donné corps et âme pour livrer probablement l'un des plus grands concerts de sa carrière, accompagnée d'une armée de danseurs et de musiciens. La surprise est néanmoins venue de ses invité(e)s. En plein milieu de son concert, le noir complet et trois silhouettes apparaissent sur scène. Au plus grand plaisir des "90's kids", Kelly Rowland et Michelle Williams étaient présentes pour interpréter trois titres des Destiny's Child: Lose My Breath, Say My Name et Soldier. Autre surprise, son mari Jay-Z venu plus tôt pendant le concert pour chanter leur classique Déjà Vu. Un duo à Coachella juste avant d'entamer une nouvelle tournée mondiale ensemble le 6 juin prochain. Dernière invitée, sa soeur Solange, pour une chorégraphie sur la chanson Get Me Bodied. Il n'en fallait pas plus à Mrs Carter pour enflammer la toile et rallumer toute la nostalgie dans le coeur de ses fans de la première heure. Le magazine Forbes a déjà défini son show comme historique, avançant qu'il sera, avec ceux de Prince et Daft Punk en 2006, l'un des trois plus mémorables du festival. Sur les réseaux sociaux, il n'y a d'yeux que pour elle. "Beyoncé a détruit Coachella", peut-on lire partout. Il reste encore un week-end, on ne sait pas à quoi s'attendre la semaine prochaine.

Yodeling Kid, d'Instagram à Palm Springs

Peu de gens connaissent le nom de Mason Ramsey mais tout le monde a vu la vidéo du jeune garçon chantant habillé comme un cow-boy dans un supermarché aux États-Unis. Ce petit garçon, c'est Mason Ramsey, se faisant appeler Lil Hank Williams en référence au chanteur de country Hank Williams Sr, mais communément nommé Yodeling Kid depuis sa vidéo devenue virale, où il chante à mi-chemin entre country et yodel. La séquence vue des dizaines de millions de fois a permis au gamin de 11 ans d'être invité notamment à The Ellen Show, mais surtout d'être invité par DJ Whetan à Coachella. Il est monté sur scène devant des milliers de personnes, bottes cirées et chapeau de cow-boy vissé sur la tête, pour entonner Lovesick Blues de Hank Williams. Une belle histoire pour le jeune garçon qui jouera samedi prochain dans l'antre de la musique country, le Grand Ole Opry de Nashville.

Eminem garde la barre (très) haute

Assurer le show final du dimanche soir après que Beyoncé ait pris le festival à son compte le samedi peut paraître compliqué... Sauf quand on s'appelle Marshall Mathers. À 45 ans, Eminem rappe encore comme lors de ses plus beaux jours. Il le montrera notamment grâce à son couplet magistral de Rap God. Le rappeur de Detroit a interprété ses plus grands tubes de ses débuts à aujourd'hui, et le reste, c'est des guests, des guests et encore des guests. Au moment de chanter The Real Slim Shady, Eminem s'arrête sur les paroles "And Dr Dre said... nothing, you idiots! Dr Dre's dead, he's locked in my basement." Et évidemment, l'ex rappeur de NWA sortira des coulisses pour entamer quelques morceaux, dont Nothing but a G Thang, où Eminem chantera le couplet de Snoop Dogg. 50 Cent le rejoindra également sur scène pour Crack a Bottletandis que Skylar Grey remplacera Beyoncé pour son nouveau Walk on Water, Rihanna pour Love The Way You Lie et Dido sur Stan . Le présentateur Jimmy Kimmel est même monté sur scène pour lire quelques-uns de ses fameux "Mean tweets". Eminem n'a pas fait les choses à moitié, finissant sur un Not Afraid symbolique, célébrant ses 10 ans de sobriété.

Cardi B, The Weeknd et le reste

À côté de ces concerts d'extraterrestres, d'autres artistes ont assuré le show. Tête d'affiche du vendredi, The Weeknd a dévoilé une version puissante de Call Out My Name, le single de son nouvel EP, sur laquelle il est sorti de scène en larmes, la chanson concernant à priori sa rupture avec la chanteuse Selena Gomez en octobre dernier.

Autre concert marquant, celui de la star montante du R&B Cardi B. Enceinte, l'interprète du tube Bodak Yellow est tout de même montée sur scène pour présenter son nouvel album Invasion of Privacy, n°1 partout en Amérique, allant jusqu'à s'autoriser une séance de twerk. Elle amènera elle aussi beaucoup d'invités sur scène, allant de Chance the Rapper à Khelani, G-Eazy ou YG.

À noter aussi le retour des anglo-saxons de Jamiroquai, qui remontaient pour la première fois sur scène depuis 2005, invitant au passage Snoop Dogg pour un Gin and Juice. Le samedi, Nile Rodgers a chauffé la scène l'après-midi avec son groupe Chic, reprenant ses plus grands classiques mais aussi ses productions pour d'autres artistes comme Let's Dance de David Bowie ou Get Lucky de Daft Punk.

Il reste encore un week-end à Coachella et on se demande d'ores et déjà comment placer la barre plus haut...

Guillaume Scheunders

Nos partenaires