BEA Music plaide pour l'extension du Tax Shelter à la création locale musicale

21/01/16 à 15:05 - Mise à jour à 15:04

Source: Belga

La fédération qui représente les producteurs et distributeurs de musique en Belgique, BEA Music, a plaidé jeudi dans un communiqué pour l'instauration d'incitants pour les médias qui soutiennent le secteur musical et l'extension du Tax Shelter aux création et production locales de musique.

BEA Music plaide pour l'extension du Tax Shelter à la création locale musicale

Brussels Summer Festival 2014 © BELGA

A l'occasion des D6bels Music awards diffusés vendredi sur La Deux, la fédération a publié son baromètre du marché de la musique.

Les singles d'artistes de la Fédération Wallonie Bruxelles représentent plus de 7% (11 chansons) de l'Ultratop 200 pour l'année 2015 en FWB. Deux artistes belges se retrouvent dans le top 10: "Easy Come, Easy Go" de la Montoise Alice on the roof (4) et "Reality" du DJ bruxellois Lost Frequencies feat. Janieck Devy (10).

BEA Music a tenu à marquer son soutien aux initiatives comme les D6bels Music Awards dans le développement du secteur: "l'engagement de la RTBF pour les productions locales est fort apprécié par le secteur musical en général et les labels en particulier. Tout comme en Flandres, le gouvernement pourrait instaurer des incitants pour les médias qui soutiennent le secteur de la musique en Wallonie et à Bruxelles", a souligné Olivier Maeterlinck de BEA Music.

La fédération s'est également prononcée en faveur d'une extension du Tax Shelter pour la production et la promotion de musique de talents locaux. "Nous sommes heureux de lire que la ministre de la Culture est pour imaginer de nouvelles sources de financement. Si l'extension du Tax Shelter aux arts de la scène a été approuvée par le conseil des ministres, ce système est aussi une solution pour soutenir le financement de projets comme la production de musique. De plus les simulations que nous avons effectuées au sein du MuziekOverleg, la concertation du secteur musical en Flandre, démontrent les effets de retour directs et indirects pour l'état", conclut Olivier Maeterlinck.

Le tax shelter est un incitant fiscal à la production d'oeuvres audiovisuelles, cinématographiques et désormais théâtrales. Une société qui souhaite investir dans le soutien à la production peut, via ce mécanisme, bénéficier d'une exonération de ses bénéfices réservés imposables à concurrence de 150% des sommes effectivement versées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires