Bandes à part (1/7): Les zazous, swing résistance

13/07/16 à 10:00 - Mise à jour à 18/07/16 à 15:16

Source: Focus Vif

Pendant tout l'été, Focus part sur les traces des tribus atypiques qui ont embrasé la jeunesse depuis les années 40. Premiers sur la liste: les zazous, ados parisiens excentriques qui défieront l'occupant nazi à coup de jazz déluré!

C'est peut-être le premier des mouvements jeune -avant même que le concept de jeunesse ne veuille vraiment dire quoi que ce soit. Une poussée de fièvre proto-ado, bien avant l'invention de la figure "teenager". A l'époque, le rock n'est pas encore là. Par contre, le jazz, oui. Depuis les années 30, il a fait son trou en Europe. Quand la guerre éclate un peu plus tard, il est plus que jamais synonyme d'évasion, de liberté. Dans les rues de Paris, occupée par les Allemands, des jeunes gens continuent coûte que coûte de danser sur les orchestres swing. Esprits libres, ils se permettent les cheveux longs et les costumes extravagants, loin du modèle rasé de près et propre sur soi vanté par l'ordre moral de l'époque. Ces "beatniks" avant l'heure portent un drôle de nom: les zazous.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires