Axelle Red - Rouge ardent

13/03/13 à 16:25 - Mise à jour à 16:25

Ce huitième album studio se veut un retour plus "commercial", combinant le beau son black de Memphis et une "popification" naturelle par l'usage du français et la présence de pointures, rayon compositeurs.

Axelle Red - Rouge ardent

AXELLE RED, ROUGE ARDENT, DISTRIBUÉ PAR WARNER. ***

POP | Entre son premier album en 1993 et 2003, Axelle Red a vendu énormément de disques en France, y devenant une chanteuse obligatoire, y compris pour accompagner Renaud et les 530.000 exemplaires de l'excellent Manhattan-Kaboul. Parallèlement, cette interprète de variété flamande ayant choisi la langue française (Hasselt, 1968), n'a jamais cessé de cultiver son obsession pour le rhythm'n'blues américain, enregistrant et se produisant même avec des pointures du genre. En 2009, elle pousse le flirt jusqu'à boucler un album anglophone, Sisters and Empathy, disque d'or en Belgique mais ignoré en France -de loin son premier marché- où ses ventes ne cessent de s'éroder depuis une décennie.

Clairement, ce Rouge ardent, huitième album studio, se veut un retour plus "commercial", combinant le beau son black de Memphis et une "popification" naturelle par l'usage du français et la présence de pointures, rayon compositeurs, même si c'est Axelle qui se taille la part du lion. Hormis le vétéran US Albert Hammond (déjà responsable de Sensualité), la plume est attribuée à Gérard Manset, Stephan Eicher et Miossec, ces deux derniers contribuant au rétro De mieux en mieux. Mais le meilleur des dix morceaux est indéniablement le final La maison désertée où Axelle renoue presque avec la mélancolie létale du meilleur titre qu'elle ait jamais écrit, Parce que c'est toi, sorti en 1999. Là, elle a de la soul plein la voix et la mélodie. Même les lecteurs de Focus pourront décemment aimer...

En savoir plus sur:

Nos partenaires