Arno: "Aujourd'hui, le conservatisme a une érection comme la Tour Eiffel"

26/01/16 à 12:00 - Mise à jour à 12:02

Source: Focus Vif

Il a beau avoir atteint l'âge de la pension, Arno montre avec son nouvel album qu'il est toujours le mieux placé pour brailler du Arno. En douceur, mais en profondeur.

On ne compte plus les disques d'Arno. Il s'en charge lui-même. Sorti la semaine dernière, Human Incognito est officiellement le 33e album de l'Ostendu magnifique, le king du rock qui sent les moules et puis les frites, les frites et puis les moules. Comme à chaque fois, la presse écrira, sincèrement, qu'il est meilleur que la cuvée précédente. Et comme à chaque fois, l'objet risque au final de laisser moins de traces que les concerts auxquels il a servi de prétexte. Avec Human Incognito, produit à nouveau par l'Anglais John Parish, on veut croire toutefois qu'Arno tient le bon bout. Que même s'il ne révolutionne pas la discographie du père Hintjens -au menu, le même mélange bâtard rock-blues-chanson, chanté moitié en anglais, moitié en français, moitié en "Arno" dans le texte-, le présent album, donc, ne s'épuisera pas trop vite, qu'il tiendra toujours la route dans six mois.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires