Ariane Moffatt, annulée, partage un morceau plus que jamais d'actualité

01/12/15 à 15:39 - Mise à jour à 16:12

La Québécoise devait se produire à Bruxelles le 7 décembre prochain, mais son concert a été annulé vu le contexte actuel. Elle s'excuse en partageant son titre Les Tireurs fous, écrit avant les événements de Paris mais plus que jamais d'actualité.

Ariane Moffatt, annulée, partage un morceau plus que jamais d'actualité

Ariane Moffatt © Lepigeon

Ironie du sort: jeudi dernier, c'est quelques minutes avant la conférence de presse du Conseil national de sécurité, qui annonçait baisser le niveau d'alerte de 4 à 3, que nous recevions un communiqué de presse de Live Nation annonçant l'annulation de la soirée Grand Nord, prévue à la Madeleine le 7 décembre prochain. "Ne sachant pas comment la situation pourrait évoluer dans les prochaines semaines, précisait l'attachée de presse, il a semblé préférable à l'ensemble des personnes concernées d'annuler la soirée" lors de laquelle devaient se produire Ariane Moffatt, Salomé Leclerc et Safia Nolin.

Aujourd'hui, cette même Ariane Moffatt -dont nous tirons le portrait dans le Focus du 27 novembre- s'excuse dans une lettre visiblement émue dont elle profite pour offrir son titre Les Tireurs fous écrit avant le Bataclan et même avant Charlie mais malheureusement plus que jamais d'actualité. "Je préfère de loin mon oreiller à la violence ambiante que l'on glorifie, elle va nous achever", chante-t-elle. Et plus loin: "Gardez-moi loin des tireurs fous, c'est tout ce que je demande. Gardez-moi loin des tireurs fous, mes enfants me réclament."

Le morceau est à écouter par ici, et la lettre d'Ariane Moffatt à lire plus bas.

Montréal, 2015

C'est avec grand regret que je suis forcée d'annoncer l'annulation de la soirée Grand Nord qui devait se tenir le 7 décembre prochain à la salle de la Madeleine à Bruxelles.

Quoi dire? Quoi ajouter à tout ce qui a été exprimé par rapport à l'absurdité de cette violence ayant arraché si gratuitement de précieuses vies sur son passage... Se sentir bouleversée certes mais surtout tellement impuissante face à la lourdeur et l'injustice que doivent ressentir les proches des innocents humains directement touchés par la barbarie.

Le terrorisme fait dorénavant partie de la vie occidentale ici-bas. Il faudra s'armer d'amour et de résilience pour lui tenir tête. En ce sens, c'est en toute humilité que je vous partage aujourd'hui ma chanson Les Tireurs fous écrite avant le Bataclan, avant Charlie. Parce que la sensation inconfortable de la menace qui rôde sournoisement un peu partout m'habite depuis un bon moment déjà. En espérant simplement vous rejoindre, vous faire un peu de bien.

À bientôt, libre sur scène, près de chez vous.

Ariane Moffatt

Ci-dessous, également une version enregistrée en live pour Radio Canada il y a quelques mois.

Nos partenaires