Apple fait du lobbying anti-Spotify

07/05/15 à 15:24 - Mise à jour à 08/05/15 à 09:00

Source: The Verge

Alors que les rumeurs annoncent son service de streaming Beats Music pour juin prochain, Apple se dégage le terrain et tente de convaincre les majors du disque de se désolidariser de ses concurrents.

Apple fait du lobbying anti-Spotify

Apple a racheté Beats Electronics, du rappeur Dr Dre, pour 3 milliards de dollars en mai dernier. © AFP

C'est le site The Verge qui révèle l'information après avoir enquêté auprès du département de la justice (DOJ) et de la commission fédérale du commerce (FTC). Alors que son service de streaming, développé conjointement avec Beats Music dont il a fait l'acquisition il y a un an, devrait être bientôt disponible (les rumeurs parlent d'un lancement lors de la WWDC de juin), Apple se prépare le terrain en négociant avec les majors du disque et les principaux labels indépendants. Dans le chemin, Spotify et YouTube, les deux acteurs principaux du streaming musical, sont au centre des négociations entre la marque à la pomme et l'industrie du disque.

D'une part, Apple aimerait que les labels n'autorisent plus les utilisateurs non payants de Spotify à avoir accès à leur catalogue: parmi les 60 millions d'abonnés au service suédois, seuls 15 millions seulement paient ainsi un abonnement. "Tuer le streaming gratuit pourrait offrir à Apple une position avantageuse, qui lui garantirait de s'emparer d'un très grand nombre d'utilisateurs, dès son lancement", explique Micah Singleton de The Verge.

D'autre part, certaines sources citées par The Verge affirment qu'Apple aurait offert à Universal "de lui rembourser les pertes engendrées si la maison de disque retire son catalogue de YouTube". Quand on sait que le groupe pèse près de 40% du marché de la musique enregistrée, on peut se rendre compte de l'importance des leviers qui sont mis ici en place.

À noter que, selon le New York Post, Apple est étroitement surveillé par la Commission européenne, chargée de garantir la libre concurrence alors que l'entreprise de Cupertino a été condamnée l'an dernier dans une affaire d'antitrust autour de ses ebooks.

En savoir plus sur:

Nos partenaires